Menu
Aide

Se protéger face à un orage

Trouvez l’assurance avec les meilleures garanties pour vous protéger contre le risque d’orage.

Devis Assurance Habitation

L’orage peut causer de nombreux dégâts : de votre équipement électrique endommagé à la toiture abîmée, ce phénomène météorologique peut vous coûter très cher. Comment vous couvrir face à ce risque ? Quelles sont les étapes à suivre pour se faire indemniser ? On vous explique.

 

Quelle assurance couvre les dégâts causés par un orage ?

Un orage est difficile à classer dans la prise en charge de votre assurance habitation.

En effet, le contrat de base d’une assurance multirisque habitation ne prend pas en charge les dégâts causés par un orage. Cependant, plusieurs garanties vous couvrent selon les dommages subis :

 

  • La garantie dommages électriques. Elle intervient lors d’impacts indirects de la foudre ou une sous-tension dans vos installations électriques. Vous êtes ainsi indemnisé si un lien de causalité direct entre les dégâts constatés et la surtension est avéré ;
  • La garantie incendie. Elle vous couvre en cas de départ de feu lié dû à un impact de foudre ou à une surtension électrique ;
  • La garantie dégât des eaux. Elle vous indemnise en cas de dommages causés par l’eau sur vos biens mobiliers et immobiliers, comme des infiltrations ou un débordement des gouttières ;
  • La garantie responsabilité civile. Elle joue lorsque vous êtes considéré comme responsable de dégâts causés à autrui, comme par exemple votre mobilier de jardin qui abîme la voiture du voisin ou une branche d’arbre qui endommage sa toiture ;
  • La garantie tempête ou événement climatique. Elle vous assure pour les sinistres résultant d’intempéries majeures comme les inondations ou les cyclones. À noter qu’elle n’intervient que dans le cas où un arrêté interministériel paru au Journal Officiel déclare l’état de catastrophe naturelle dans votre zone d’habitation.

 

Attention, certaines de ces garanties ne sont pas systématiquement comprises dans les contrats d’assurance habitation. Relisez les conditions générales de votre contrat d’assurance ou rapprochez-vous de votre conseiller pour en savoir plus.

Avant de souscrire une garantie optionnelle, n’oubliez pas de vérifier :

  • Les limites dans lesquelles elle s’applique ;
  • Le plafond de l’indemnisation proposée ;
  • L’existence d’une franchise ;
  • Les limites de la prise en charge des dégâts ;
  • La couverture de vos dépendances (garage, abri de jardin…).

Quelles sont les étapes à suivre lors de ce type de sinistre  ?

Vous constatez des dégâts causés par le passage d’un orage. Avant de contacter votre assurance, voici quelques étapes à suivre afin de bien préparer votre déclaration de sinistre Ainsi, son traitement par la compagnie d’assurance sera d’autant plus rapide.

 

1ère étape : évaluer les dégâts subis

Faites une liste détaillée de tous les biens endommagés ou des dysfonctionnements électriques que vous constatez après l’orage. Nul besoin de solliciter un expert. Dans le cas où il l’estime nécessaire, votre assureur en contactera un et en assumera le coût.

Surtout, même si vous considérez qu’il y a urgence, ne réparez rien par vous même. Si votre assureur ne peut pas constater le sinistre, il ne vous indemnisera pas.

 

2ème étape : garder des preuves

Rassemblez un maximum de pièces justificatives qui attestent de l’état, et de la valeur initiale, de vos biens endommagés :

  • Photos ;
  • Tickets de caisse ;
  • Factures ;
  • Témoignages de personnes tierces.

Si la foudre ou l’orage sont responsables de dégâts sur votre habitation, vous pouvez faire la demande d’un certificat intempéries auprès d’Agate-France. Ce document, qui coûte une trentaine d’euros, appuiera votre dossier auprès de l’assurance.

Joignez ensuite l’ensemble de ces preuves à votre dossier de demande d’indemnisation. Pensez tout de même à en conserver des copies.

 

3ème étape : estimer le montant du sinistre

Cette étape est plus compliquée. Il s’agit d’évaluer la gravité des dommages subis. Soyez attentif, en cas d’inondation, glissement de terrain ou incendie, le sinistre peut être déclaré en tant que catastrophe naturelle. Dans ce cas, les indemnisations seraient plus importantes et plus rapides.

La législation prévoit des délais d’indemnisation dans certains cas urgents. Par exemple, pour une toiture éventrée, le délai légal est de 48H.

Comment être bien indemnisé ?

Une fois les étapes précédentes réalisées, prenez contact avec votre assureur. Vous pouvez le faire par téléphone, mail, courrier, ou depuis votre espace personnel si vous en avez un. Votre assureur vous précisera alors de quelles garanties relèvent les dommages que vous avez subis. Vous serez également informé du niveau d’indemnisation auquel vous pouvez prétendre.

 

Votre conseiller peut à cette occasion exiger que vous protégiez vos biens abîmés pour éviter une aggravation des dégâts causés par l’orage. Il peut s’agir par exemple de bâcher temporairement votre toiture endommagée, ou de mettre au sec vos objets qui se trouveraient dans un pièce inondée. Si vous ne procédez pas à ces mesures, la compagnie d’assurance peut décider de minorer votre indemnisation. 

 

Vous disposez de cinq jours ouvrés pour envoyer votre déclaration de sinistre à votre compagnie d’assurance. En général cela se fait par courrier recommandé avec accusé de réception. Passé ce délai, votre dossier ne sera plus étudié. Agissez donc vite et fournissez d’emblée tous les documents nécessaires à la constitution de votre dossier. Cela inclus les justificatifs et preuves précédemment évoqués qui serviront à corroborer votre déclaration.

Comment se préparer à l’arrivée d’un orage ?

Les orages sont des phénomènes climatiques qui peuvent s’avérer être très violents. Parfois accompagnés de grêle ou de pluies diluviennes, les orages sont souvent à l’origine de dégâts sur les habitations et véhicules. Ils sont aussi parfois la cause de dommages corporels. C’est pourquoi en cas d’alerte, mieux vaut adopter rapidement les bons réflexes :

En amont de l’orage

  • Élaguer les branches d’arbre qui risqueraient de tomber et causer des dommages lors d’un violent orage ;
  • S’informer sur les conditions météorologiques ;
  • Ne pas partir en excursion en montagne, forêt ou mer si un orage est annoncé ;
  • Ne pas s’engager en voiture sur une voie immergée ou qui longe un cours d’eau ;

Pendant l’orage

Si vous êtes en extérieur :

  • Appliquer la règle de sécurité 30/30 concernant l’orage : si après avoir vu la foudre, vous ne pouvez pas compter jusqu’à 30 avant d’entendre un coup de tonnerre, l’orage est proche. Mettez vous à l’abri et restez-y pendant les 30 prochaines minutes et plus encore si la situation ne s’améliore pas ;
  • Ne pas s’abriter sous des structures métalliques : chapiteau, pylônes, voiture, parapluie ;
  • S’éloigner des points hauts, arbres et cours d’eau ;
  • S’il n’y a pas d’abri s’accroupir au sol sur une surface isolante : corde, sac à dos, béton.

Si vous êtes en intérieur :

  • Sécuriser les objets extérieurs qui pourraient être emportés par le vent et causer des dommages ;
  • Fermer les fenêtres et les portes et s’en tenir éloigné, ainsi que de la cheminée ;
  • Éviter de prendre une douche ou un bain. La plomberie et les appareils sanitaires peuvent conduire l’électricité ;
  • Ne jamais utiliser un téléphone fixe, qui est lui aussi conducteur d’électricité. Préférer les portables ou les téléphones sans fil ;
  • Débrancher les appareils électriques tels que les ordinateurs et box internet. Les surtensions dues à la foudre peuvent avoir de graves conséquences.

 

Sur le même thème
Dans l'actualité

Pas d'actualités trouvées