Menu
Aide

Catastrophe naturelle : que faire auprès de votre assureur ?

Devis Assurance Habitation

Vous habitez dans une zone à risque pour les catastrophes naturelles ? Êtes-vous certain d’être couvert par votre assurance habitation en cas de sinistre ? Adopter des bons réflexes en amont et après une catastrophe peut vous faire gagner du temps auprès de votre assureur pour vous faire indemniser.

Catastrophes naturelles : quelle est la définition exacte ?

Sont considérés comme catastrophes naturelles, une catastrophe résultant d’un événement naturel tel que :

  • une inondation ;
  • une coulée de boue ;
  • une sécheresse ;
  • une avalanche ;
  • un tremblements de terre ;
  • une action mécanique des vagues ;
  • un glissement et affaissements de terrain.

A la suite d’un de ces événements, les communes touchées doivent effectuer une demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au gouvernement. Celui-ci est le seul habilité à reconnaître cette situation par arrêté interministériel qui détermine le calendrier et les zones où s’est située la catastrophe. Cet arrêté indique aussi la nature des dommages causés par cet événement.

La parution de cet arrêté au Journal Officiel permet aux assurés d’être indemnisé par leur compagnie d’assurance.

Comment bien anticiper une catastrophe naturelle auprès de votre assurance ?

Examinez vos polices d’assurance et confirmez que vous disposez d’une couverture adéquate contre chaque type de catastrophe à laquelle vous êtes vulnérable. Vérifiez également le montant de votre assurance pour éviter d’être sous-assuré.

Faites un inventaire de votre habitation et conservez des copies dans un endroit sûr ou en ligne. Cela peut vous sembler fastidieux mais ce document vous permettra un gain de temps considérable en cas de catastrophe. Cet inventaire vous aidera à déterminer le montant d’indemnisation espéré auprès de votre assureur.

Quelles étapes suivre quand une catastrophe se déclare ?

PRÉPAREZ UN PLAN D’URGENCE.

Déterminez un lieu sûr dans lequel vous réfugier en cas d’événement soudain. Il peut s’agir d’un abris chez un ami ou un membre de la famille ou un endroit qui vous paraît sûr. Par exemple, si vous vivez en bord de mer, une colline pourrait faire office de refuge en cas de tsunami. Discutez-en avec les membres de votre foyer.

AYEZ UN PLAN DE COMMUNICATION.

Tous les membres de votre famille ne se trouveront peut-être pas chez vous au moment de la catastrophe. Mettez vous d’accord en amont sur les moyens de se contacter ou de se retrouver en cas d’urgence.

Échangez vos numéros de téléphone et surveillez vos voisins âgés ou handicapés, ou les personnes avec des enfants – ils pourraient avoir besoin d’une aide supplémentaire en cas de catastrophe naturelle.

ADOPTEZ UN PLAN D’ÉVACUATION.

Dans certains cas, lorsque vous devez évacuer, il se peut que vous n’ayez pas beaucoup de temps. Prévoyez comment évacuer rapidement votre maison et assurez-vous que tout le monde connaît le plan d’évacuation. Assurez-vous que chacun ait une liste de numéros de téléphone à appeler en cas d’urgence.

Pratiquez les étapes nécessaires pour débrancher le gaz, l’eau et l’électricité de votre maison et assurez-vous que vous les comprenez bien. Si vous en êtes capable, apprenez les procédures de premiers secours de base, qui vous permettront d’aider les autres.

L’assurance habitation et l’état de catastrophe naturelle

Que comprend la Garantie “catastrophes naturelles” incluse d’office dans votre contrat ?

Si votre contrat d’assurance habitation ou auto inclut une garantie couvrant des événements tels que les incendies, les dégâts des eaux, les vols, les tempêtes … vous êtes alors également couvert en cas de sinistres liés à une catastrophe naturelle.

En revanche, les assurances de base, type « garantie risques locatifs » pour les locataires ou « responsabilité civile automobile », ne sont pas concernées.

Mais attention, dans certains cas, cette garantie n’est pas incluse. Ci-dessous, les exceptions possibles :

  • Lorsque les biens touchés se trouvent en zones inconstructibles, postérieurement à la publication d’un plan de prévention des risques naturels (PPR) ;
  • Lorsque des biens ont été implantés en violation des règles administratives en vigueur lors de leur mise en place et tendant à prévenir les dommages causés par une catastrophe naturelle.

En dehors de ces cas exceptionnels, un assureur ne peut pas refuser de vous couvrir.

Cependant, pour éviter les mauvaises surprises, relisez bien votre contrat pour vérifier :

  • les biens couverts. En effet, les biens ne figurant pas sur votre contrat ne seront pas indemnisés par votre assureur.
  • le montant de la franchise qui correspond à la somme restant à votre charge.

Comment déclarer un sinistre lié à une catastrophe naturelle ?

Votre habitation a été touchée par les intempéries et vous souhaitez vous faire indemniser ?
Avant tout, vous devrez attendre que les autorités reconnaissent “l’état de catastrophe naturelle” en promulguant un arrêté interministériel.

Vous disposez alors de 10 jours après la publication de l’arrêté au Journal Officiel pour faire une déclaration de sinistre auprès de votre assureur. Vous devrez joindre à votre déclaration les différents justificatifs nécessaires à sa prise en charge (factures, photos, liste des dommages subis, des biens endommagés…).

En fonction de la gravité du sinistre, votre assureur pourra demander une expertise. En attendant la passage de l’expert, conservez les objets endommagés.

QUAND SEREZ-VOUS INDEMNISÉ ?

Si tout se passe bien, suite à votre déclaration de sinistre et à la reconnaissance de “l’état de catastrophe naturelle”, vous devrez patienter 2 mois pour recevoir une provision sur les indemnités. L’indemnisation complète interviendra au bout de 3 mois.

Quelles sont les étapes à suivre après une catastrophe naturelle ?

La sécurité d’abord : N’entrez pas chez vous si l’endroit n’est pas sûr. Tenez compte des conseils des services d’urgence sur l’accès à votre propriété.

Sécurisez vos bien : Si la situation le permet, récupérer vos biens les plus précieux et mettez les à l’abris dans un endroit sûr et sécurisé.

Contactez votre assureur : téléphonez à votre assureur ou courtier d’assurance dès que possible. Prenez conseil auprès de lui avant d’entreprendre des réparations. Assurez-vous qu’elles vous seront bien remboursées.

Fournissez des preuves et conservez un document écrit : Vous devez fournir suffisamment de preuves, comme des photos, des vidéos des factures, pour démontrer la validité de votre demande d’indemnisation. C’est dans cette situation qu’un inventaire pourrait vous être utile. Votre assureur peut également vous demander de conserver tous les éléments à inspecter si nécessaire, à moins qu’ils ne constituent un danger pour la santé.

Vous ne savez si votre assurance habitation inclut une garantie catastrophe naturelle ? Vous voulez bénéficier de la meilleure prise en charge possible ? Appelez-nous au 02 30 06 00 60 pour faire un point sur votre contrat ou découvrir nos offres d’assurance habitation. Elles ont été étudiées pour vous protéger des intempéries.

Sur le même thème

Comment fonctionne la garantie des dommages électriques ?

Une coupure de courant suite à un orage ? Une tension électrique anormale due à la foudre ? Un accident EDF ? Autant d’événements qui peuvent endommager vos appareils électriques ? Votre assurance, plus précisément la garantie des dommages électriques, peut indemniser tout ou une partie des dégâts sur votre électroménager, dans certains cas.

Responsabilité civile : pourquoi est-elle essentielle ?

Le propre d’une responsabilité civile est l’obligation de réparer un préjudice occasionné à un tiers : l’assurance se substitue au responsable pour dédommager la victime. Sans responsabilité civile, l’intégralité des dommages est à la charge du responsable de l’incident. Cette couverture est donc indispensable pour éviter les mauvaises surprises financières! Si on l’associe souvent au contrat multirisque habitation, la responsabilité civile existe également sous d’autres formes.

Protection de votre maison pendant vos vacances : quelques conseils de prévention

Si le mot « vacances » rime avec farniente, dépaysement, lâcher prise… il n’en reste pas moins qu’un départ, ça se prépare. Certains gestes et certaines vérifications s’imposent, notamment pour sécuriser votre habitation. Petit tour d’horizon des précautions à prendre avant le jour J.

Comment assurer votre piscine ?

Pour être couverte, la piscine doit être déclarée à l’assureur, au moment de la souscription de l’assurance ou de l’installation de la piscine. Sans cette déclaration, en cas de sinistre, les dommages qui affecteraient votre installation ne seraient pas pris en charge.

Sécurité piscine : les solutions pour rester serein

La loi de sécurisation des piscines a diminué d’un tiers le nombre d’accidents domestiques liés à la possession d’un bassin ; parallèlement, le nombre de personnes qui s’équipent est en constante augmentation. Si la loi de 2004 impose un système de sécurité à tous les propriétaires de piscines privées, elle n’est pas la solution miracle pour empêcher le drame : la vigilance de l’adulte est irremplaçable.  

Nids de guêpes : mon assurance habitation me couvre-t-elle ?

Les beaux jours arrivent, le thermostat grimpe doucement mais sûrement et les arbres bourgeonnent. Seule ombre au tableau, le printemps rime aussi avec le retour de certains nuisibles, comme les guêpes et frelons asiatiques. La situation peut vite devenir dangereuse, particulièrement si des personnes vulnérables vivent dans votre logement. Il vaut donc parfois mieux détruire leur nid pour éviter tous risques de piqûres et réactions allergiques. 

Assurance colocation : comment être bien assuré ?

Pour cause de loyers élevés ou envie de vivre une vie à la Friends, de plus en plus de monde opte pour la colocation. Une vie en communauté qui a ses inconvénients comme ses avantages. Côté assurance habitation , quelles précautions s’imposent pour être bien indemnisé en cas de sinistre ?

Se protéger face à un orage

L’orage peut causer de nombreux dégâts : de votre équipement électrique endommagé à la toiture abîmée, ce phénomène météorologique peut vous coûter très cher. Comment vous couvrir face à ce risque ? Quelles sont les étapes à suivre pour se faire indemniser ? On vous explique.

Quelle assurance pour un étudiant ?

Être étudiant implique de nombreux changements dans la vie. Pour vivre sereinement votre indépendance, il va falloir passer par plusieurs étapes : premiers appartements, jobs, stages ou encore voitures… Pour vous faciliter les choses, nous vous proposons une offre rentrée concernant l’assurance habitation, auto et santé.

Comment assurer une copropriété ?

Vous êtes propriétaire dans une copropriété ? Saviez-vous que depuis la loi Alur du 24 mars 2014, l’immeuble doit être assuré au moins en ce qui concerne la responsabilité civile ? Chaque copropriétaire a aussi l’obligation de souscrire une responsabilité civile, qu’il soit propriétaire occupant ou non. On vous en dit plus sur les formules les plus intéressantes pour vous protéger au mieux sans vous ruiner.

Plus d'actualités...

Assurance scolaire : ce qu’il faut savoir

26 août 2021 - Autres Assurances, Habitation

Rentrée des classes oblige, vous devez fournir une assurance scolaire. Mais quand est-elle utile ? Q [···]

Lire la suite >

Camping : quels risques sont couverts par mon assurance ?

29 juin 2021 - Habitation

Vol de vos affaires, blessure, annulation de dernière minute, les risques de vous gâcher vos vacance [···]

Lire la suite >

Loi Hamon : le décret décrypté

3 août 2015 - Auto, Habitation

Le projet de décret d’application de la loi Hamon ou loi sur la consommation, vient d’être soumis à [···]

Lire la suite >