Menu
Recherche
Aide

Feux de forêts : comment être bien indemnisé ?

Trouvez le contrat d’assurance qui vous propose les meilleures garanties contre ce risque.

Devis assurance habitation
Sommaire

Chaque été, les feux de forêt se multiplient. En cause, les sécheresses de plus en plus nombreuses. Les risques de ce type de sinistre sont nombreux, alors que faire pour les prévenir ? Quelles sont les garanties de votre contrat d’assurance qui vous protègent contre ce risque ?

Quelles sont les précautions à prendre face aux feux de forêts ?

Dès votre arrivée dans une nouvelle habitation, agissez face à la menace des feux de forêts en débroussaillant. Traditionnellement, le débroussaillage doit se faire sur un rayon de 50 mètres aux alentours de l’habitation et de 10 mètres de largeur pour vos chemins d’accès. Le maire de votre commune ou votre préfet peut étendre les limites à 100 ou 200 mètres en cas de risque aggravé. Pour savoir ce qu’il en est dans votre commune, penchez-vous sur le Plan de Prévention des Risques (PPR) disponible en mairie. Il est régi par les articles 322-3 et 322-10 du code forestier et regroupe toutes les informations relatives au débroussaillage.

 

Vous devez également élaguer vos arbres. Débarrassez-vous de vos déchets végétaux (branchages morts, résidus de tonte…) afin d’éviter d’alimenter un incendie et de le renforcer.

Attention, ne négligez pas cet entretien ! Autrement, une décision de tribunal peut vous contraindre à vous y mettre. Vous vous verrez alors imposer un délai ainsi qu’une astreinte par jour de dépassement pouvant aller jusqu’à 76 € par hectare.

Votre commune peut aussi faire réaliser les travaux de débroussaillage par une entreprise externe. Vous serez alors tenu de régler la facture.

 

Comment se déroule l’indemnisation en cas de sinistre lié à un feu de forêt ?

La première question à se poser est de savoir si le feu est une catastrophe naturelle ou non. Si tel est le cas, un arrêté interministériel de reconnaissance de catastrophe naturelle concernant votre zone d’habitation sera publié au Journal Officiel. De là, vous pourrez déclarer votre sinistre à votre assureur et vous faire indemniser. Seront pris en charge les dommages causés uniquement aux biens de l’assurés si ceux-ci sont couverts dans le contrat d’assurance.

 

Si le feu n’est pas considéré comme une catastrophe naturelle, son indemnisation dépend de votre niveau de garantie en assurance habitation. La couverture touchera principalement les biens détruits et/ou endommagés par les flammes, les dommages dus à l’intervention des pompiers ainsi que les biens abîmés par la fumée.

 

Concernant vos équipements extérieurs et aménagements paysagers, ils ne sont pas couverts sans souscription d’une option dédiée. Pensez-y pour protéger vos abris ou mobilier de jardin.

 

En cas de sinistre lié à un feu de forêt, si vous ne respectez pas les mesures de débroussaillage, une franchise supplémentaire vous sera appliquée. Faites également attention aux exclusions de garantie de votre contrat.

Exemple d’exclusion : Imaginons que vous soyez fumeur et que votre mégot mal éteint déclenche un feu. Votre assurance ne vous dédommagera pas.

Si la négligence est reconnue, votre assureur est dans la possibilité de se retourner contre vous.

Pour finir, avant toute souscription, renseignez-vous sur plusieurs points concernant l’indemnisation :

  • du bâtiment (reconstruction à neuf) ;
  • de la valeur des biens mobiliers ;
  • de la couverture ou non de vos dépendances.

 

Quelle est la procédure d’indemnisation ?

Si le feu de forêt n’est pas considéré comme une catastrophe naturelle, l’indemnisation se fait comme un sinistre d’habitation classique. Le délai pour déclarer le sinistre est généralement de 5 jours.

En cas de catastrophe naturelle, il passe alors à 10 jours après la publication de l’arrêté au Journal Officiel.

 

Après un sinistre, contactez au plus vite votre assureur qui vous indiquera la marche à suivre. Pensez à joindre des pièces utiles à votre dossier : photos, rapport d’incendie des pompiers, factures, devis.

En général, un expert intervient dans la procédure à la suite de votre déclaration. Mandaté par votre assureur, son rôle est d’évaluer le montant exact des dommages. N’engagez aucun travaux avant le passage de l’expert si vous n’avez pas l’accord préalable de votre assureur.

 

Quels sont les gestes à adopter en cas de feu de forêt ?

Le 1er réflexe est d’alerter les pompiers en composant le 18 ou le 112. Précisez-leur la localisation précise du feu si vous le pouvez.

Arrosez votre les abords de votre maison et ses façades, cela devrait ralentir la progression du feu à ses abords. Ensuite, fermez toutes les portes, fenêtres, volets puis calfeutrez toutes les ouvertures possibles avec un linge humide. N’oubliez pas vos bouches d’aération et conduits de cheminées dont il faut fermer la trappe de tirage. Si vous avez des bouteilles de gaz, immergez-les dans votre piscine ou dans une baignoire remplie d’eau.

Garez vos véhicules contre l’habitation à l’opposée du vent et fermez toutes leurs vitres.

 

Facilitez le travail des pompiers en leur dégageant l’accès à votre propriété grâce au portail ouvert. Mettez leur à disposition l’eau de votre piscine si vous en avez une.

 

Une fois tout cela fait, respirez avec un ligne humide devant le nez pour vous protéger des fumées toxiques. Enfin, si les consignes des sapeurs-pompiers le permettent, vous pouvez quitter les lieux. Dirigez-vous en prenant la direction opposée au feu.

Les feux de forêts sont aussi bien dangereux pour votre habitation et vos équipements que pour vous-même. Il est important de le prendre en compte dans le choix de votre assurance habitation et de respecter les réglementations en vigueur. Ainsi vous vous préservez contre de mauvaises surprises en cas de sinistre.