Menu
Aide

Nids de guêpes : mon assurance habitation me couvre-t-elle ?

Optez pour les garanties les plus couvrantes pour être protégé au mieux

Faire un devis

Les beaux jours arrivent, le thermostat grimpe doucement mais sûrement et les arbres bourgeonnent. Seule ombre au tableau, le printemps rime aussi avec le retour de certains nuisibles, comme les guêpes et frelons asiatiques. La situation peut vite devenir dangereuse, particulièrement si des personnes vulnérables vivent dans votre logement. Il vaut donc parfois mieux détruire leur nid pour éviter tous risques de piqûres et réactions allergiques. 

Abeilles, bourdon, guêpes, frelons asiatiques, quelles différences ?

Tous ces insectes appartiennent à la famille des hyménoptères. Ces pollinisateurs contribuent à la biodiversité et à l’équilibre de la nature. Cependant, toutes n’ont pas le même comportement et ne représentent pas le même danger pour l’humain. Quelques conseils pour les différencier et agir de façon adaptée :

Les abeilles

Elles se nourrissent uniquement du nectar des fleurs. Aucun risque donc de les voir vous tourner autour lors d’un repas en terrasse. L’abeille n’est agressive que si l’on s’approche de trop près de son nid. Lorsqu’une ruche est surpeuplée, la reine peut décider de la quitter. Un nouveau groupe ce forme alors, on appelle ça un essaim. Il est à priori sans danger, sauf quand il décide d’installer ses quartiers dans votre conduit de cheminée ou votre cabanon. Dans ce cas, ne perdez pas de temps et contactez rapidement un apiculteur qui tentera de capture l’essaim pour peupler ses ruches.

Les bourdons

Ils sont les plus velus et trapus du groupe. Les bourdons sont d’importants pollinisateurs qui vont de fleur en fleur et sont totalement indifférent à votre présence. Non-agressifs, ils ne piquent que quand ils risquent de se faire écraser ou que l’on dérange leur nid.

Les guêpes

Les guêpes se différencient des autres par sa couleur jaune vif et ses lignes noire très marquées. Elles peuvent faire leur nid dans les toits comme dans le sol. C’est pourquoi il n’est pas impossible de se faire piquer lors d’une promenade pied-nus dans l’herbe. Elles sont attirées par le sucre et les protéines pour nourrir leurs larves. C’est pourquoi l’été elles risquent de s’inviter à votre table si vous servez un barbecue ou une salade de fruits. Les guêpes sont agressives et peuvent piquer les humains qui les dérangent. Contrairement aux abeilles qui piquent une seule fois, les guêpes peuvent revenir à la charge plusieurs fois.

Les frelons

Ils peuvent être européens ou asiatiques. Ils sont plus grands que la guêpe et très bruyants. L’européen est relativement inoffensif pour l’homme mais peut être à l’origine de dégâts colossaux dans les vergers d’arbres fruitiers. L’asiatique quant à lui est très agressif, c’est ce qui le rend beaucoup plus dangereux pour l’homme. On le trouve particulièrement dans le Sud de la France, mais on constate une invasion rapide du reste de l’Hexagone.

Qui peut détruire le nid de guêpes ou de frelons ?

De part l’agressivité des guêpes et frelons, et en particulier l’asiatique, il est recommandé de détruire un nid si vous en repérez un sur votre propriété. Cependant, n’intervenez pas seul ! Le dard du frelon asiatique mesure 6mm et une tenue d’apiculteur ne suffit pas pour s’en protéger. Bien que des kits avec des pièges et des insecticides soient vendus en grande surface, les risques de détruire le nid de guêpes ou frelons soi-même sont grands. Déjà, la localisation du nid peut être difficile d’accès et une attaque de ces nuisibles n’est pas à négliger. Pour ce genre d’opération, mieux vaut faire appel à un spécialiste. En fonction de votre région de résidence et de l’importance des dommages, plusieurs choix se présentent à vous :

  • Le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS). Auparavant il n’était pas rare que les pompiers interviennent pour ce type de situation. C’est moins le cas aujourd’hui, sauf en cas d’urgence. Leur intervention vous coûtera autour de 90 euros ;
  • Si les pompiers de désengagent, des entreprise privées de désinsectisation peuvent prendre le relais. Pour un tarif de 70 à 150 euros, elles assurent la destruction totale du nid et de ses habitants, à l’aide de produits spéciaux ;
  • Selon la région dans laquelle vous vivez, la mairie ou le conseil départemental peut intervenir. C’est particulièrement le cas dans le Sud Ouest. En effet, face à la prolifération du frelon asiatique, des dispositifs spécifiques ont été mis en place. Dans le cadre d’une destruction de nid par un expert agréé, la municipalité peut prendre en charge jusqu’à 80% de la facture.

Quelle indemnisation propose l’assurance habitation ?

L‘assurance multirisque habitation a vocation à couvrir les dommages qui pourraient affecter les biens immobiliers, et éventuellement mobiliers, que vous avez déclarés à votre contrat. Les garanties minimales de cette assurance sont les garanties

Dégât des eaux, incendie, tempête et catastrophes naturelles. S’y ajoute la responsabilité civile. Les nuisibles, comme les puces, punaises ou guêpes, s’attaquants aux occupants ou à leur environnement ne sont pas pris en compte par le contrat MRH. De ce fait, la casse de tuiles, l’endommagement de la charpente, ou toute autre partie du logement abîmée dans le but de détruire un nid de guêpes ne sont pas couverts. De la même façon, la désinsectisation n’est généralement pas prise en charge. 

Certains assureurs proposent cette garantie optionnelle. Comparez les offres, rapprochez vous de votre conseiller pour en savoir plus et lisez attentivement les conditions générales de votre contrat.

Qui paye règle la note ?

Vous êtes propriétaire

Vous êtes propriétaire occupant de votre logement ? Il vous revient alors de vous acquitter de la facture vous-même.

Vous êtes locataire

L’article 18 de la loi du 23 décembre 1986 stipule que le coût des produits incombe au locataire, tandis que celui de la main d’oeuvre revient au propriétaire. Cette règle générale varie cependant en fonction de la date d’installation des nuisibles.

Deux cas de figure se présentent ici :

  • A la signature du bail le propriétaire est tenu de fournir au locataire un logement décent sans « risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé, exempt de toute infestation d’espèces nuisibles et parasites ». La présence d’un nid de guêpes ou de frelons constitue une menace sanitaire. Si les insectes se sont installés avant la venue des locataires, c’est ainsi au propriétaire de régler, en totalité, le montant de la désinsectisation.
     
  • Le locataire a l’obligation d’assurer le bon entretien du logement. Si les animaux ont colonisé l’habitation en cours de bail, les frais sont partagés selon les prescriptions de la loi.

Vous envisagez une intervention des pompiers ou d’une entreprise spécialisée en désinsectisation ? Pensez, au préalable, à en avertir votre propriétaire. Si vous engagez une action sans son accord, il peut légitimement refuser de régler la part main d’oeuvre de la facture. Elle resterait ainsi entièrement à votre charge.

Sur le même thème
Dans l'actualité

assurance dérèglement climatique

24 juin 2022 - Assurance MRH

Les événements climatiques violents se multiplient : sécheresse, orage, incendie, inondation. Si vot [···]

Lire la suite >

Vacances : check-list des choses à faire avant le départ

25 avril 2022 - Assurance MRH

Que vous soyez du genre stressé à vérifier 3 fois que vous avez bien fermé le gaz avant de partir, o [···]

Lire la suite >

Astuces assurance jeunes conducteurs

20 avril 2022 - Assurance Auto

Le permis, l’achat de la 1ère voiture puis l’assurance…. être jeune conducteur représente un budget [···]

Lire la suite >