Menu
Aide

Comment évaluer son capital mobilier pour l'assurance habitation ?

Devis Assurance Habitation

Pour assurer efficacement votre logement et avoir les meilleurs garanties, votre assureur vous demande d’estimer votre capital mobilier.
C’est la somme maximale qui peut vous être remboursée si vos biens sont détériorés ou dérobés. Bijoux et objets de valeurs font généralement l’objet d’un calcul à part. Cette action favorise votre indemnisation en cas de sinistre et vous offre une cotisation au juste prix.

Pourquoi évaluer votre patrimoine mobilier ?

POUR ÊTRE BIEN INDEMNISÉ APRÈS UN SINISTRE

Votre assureur se base sur la valeur déclarée de vos biens mobiliers pour vous indemniser après un sinistre. Il ne peut vous rembourser plus que le montant indiqué lors de la souscription. Veillez donc à donner le montant le plus exact possible pour rentrer dans vos frais. Prenons un exemple :

 

    • A la souscription de votre assurance habitation, vous avez déclaré 40 000 euros de capital mobilier.
    • En fait, vos biens valent 50 000 euros mais vous les avez minorés.
    • Un incendie, une tempête ou une catastrophe naturelle les détruit entièrement.
    • Au mieux, votre assurance ne vous verse que 40 000 euros. 10 000 euros restent donc à votre charge.

 

Vous avez signalé un capital mobilier inférieur ou supérieur à la réalité ? Votre assureur peut décider de ne vous indemniser qu’en partie ou même pas du tout. Ainsi, s’il arrive à la conclusion que vous avez effectué exprès une fausse déclaration, il peut décider que votre contrat est nul.

POUR PAYER VOTRE ASSURANCE AU JUSTE PRIX

Plus le capital mobilier que vous déclarez est élevé plus votre assurance habitation est onéreuse. D’où l’importance de déclarer une somme adaptée pour économiser. Le tableau, ci-dessous, vous donne des exemples de tarif selon le montant de vos biens.

Montant du capital mobilier * Montant de la cotisation
8 000 euros 228 euros
16 000 euros 233 euros
24 000 euros 238 euros

* Exemple pour une assurance habitation d’une maison de 4 pièces à Brest d’un couple avec deux enfants. Devis réalisé sur ACommeAssure.com le 25/01/2019.

Comment évaluer votre capital mobilier ?

FAITES L’INVENTAIRE PIÈCE APRÈS PIÈCE

Pour bien évaluer la valeur de vos biens, procédez avec méthode :

 

    • Muni d’un calepin, faites le tour de chaque pièce, en écrivant le nom de chaque objet. Faites l’inventaire de vos meubles, vêtements, appareils électroménagers et informatiques ou encore vos accessoires de décoration.
    • Ensuite, rassemblez le maximum de factures.
    • Puis, dans votre ordinateur, créez un dossier par pièce visitée. Après les avoir scannées, déposez-y les factures des biens qui s’y trouvent avec un nom explicite. Par exemple, table-basse-salon-2012.
    • Additionnez le montant de toutes vos factures. Vous aurez à peu près la valeur de votre capital mobilier. Pour certains biens vous ne disposez pas forcément d’une facture. Faites une estimation approximative de leur montant par type de bien : vêtements, linge de maison, livres, CD, bibelots…
    • Faites des sauvegardes de vos fichiers sur un disque externe ou une clé USB. Déposez-les aussi en ligne sur Google Drive ou Drop Box.
    • Ce travail vous sert aussi si vous avez un sinistre. En effet, votre assureur vous demande souvent des factures d’achat de vos biens pour prouver leur valeur.

 

COMMENT CALCULER PRÉCISÉMENT VOTRE CAPITAL MOBILIER ?

Souvent vos biens se dévaluent avec le temps. C’est ce que l’on appelle le taux de vétusté et la valeur réelle de vos meubles est couramment appelée valeur résiduelle ou valeur après sinistre. Vous devez en tenir compte lorsque vous déclarez la valeur de vos biens mobiliers. Selon votre formule, il est souvent utilisé par votre assureur pour vous indemniser.Ce pourcentage de dépréciation varie selon les objets.

Type de bien Taux de vétusté annuel
Electroménager 20%
Hi-Fi 20%
Informatique 30%
Meubles et objets courants 10%

Il est donc important de calculer votre capital mobilier en le minorant si vos objets prennent de l’âge. Revoyez aussi votre assurance habitation régulièrement : tous les 2 ou 3 ans. En effet, vos biens ont parfois vieillis, votre intérieur s’est étoffé ou vous l’avez peut-être renouvelé. Autant de situations qui font bouger votre capital mobilier et donc votre niveau de protection.

Besoin d’une assurance habitation qui protège votre mobilier ?

Sur le même thème

Comment fonctionne la garantie des dommages électriques ?

Une coupure de courant suite à un orage ? Une tension électrique anormale due à la foudre ? Un accident EDF ? Autant d’événements qui peuvent endommager vos appareils électriques ? Votre assurance, plus précisément la garantie des dommages électriques, peut indemniser tout ou une partie des dégâts sur votre électroménager, dans certains cas.

Responsabilité civile : pourquoi est-elle essentielle ?

Le propre d’une responsabilité civile est l’obligation de réparer un préjudice occasionné à un tiers : l’assurance se substitue au responsable pour dédommager la victime. Sans responsabilité civile, l’intégralité des dommages est à la charge du responsable de l’incident. Cette couverture est donc indispensable pour éviter les mauvaises surprises financières! Si on l’associe souvent au contrat multirisque habitation, la responsabilité civile existe également sous d’autres formes.

Protection de votre maison pendant vos vacances : quelques conseils de prévention

Si le mot « vacances » rime avec farniente, dépaysement, lâcher prise… il n’en reste pas moins qu’un départ, ça se prépare. Certains gestes et certaines vérifications s’imposent, notamment pour sécuriser votre habitation. Petit tour d’horizon des précautions à prendre avant le jour J.

Comment assurer votre piscine ?

Pour être couverte, la piscine doit être déclarée à l’assureur, au moment de la souscription de l’assurance ou de l’installation de la piscine. Sans cette déclaration, en cas de sinistre, les dommages qui affecteraient votre installation ne seraient pas pris en charge.

Sécurité piscine : les solutions pour rester serein

La loi de sécurisation des piscines a diminué d’un tiers le nombre d’accidents domestiques liés à la possession d’un bassin ; parallèlement, le nombre de personnes qui s’équipent est en constante augmentation. Si la loi de 2004 impose un système de sécurité à tous les propriétaires de piscines privées, elle n’est pas la solution miracle pour empêcher le drame : la vigilance de l’adulte est irremplaçable.  

Plus d'actualités...

Assurance scolaire : ce qu’il faut savoir

26 août 2021 - Autres Assurances, Habitation

Rentrée des classes oblige, vous devez fournir une assurance scolaire. Mais quand est-elle utile ? Q [···]

Lire la suite >

Camping : quels risques sont couverts par mon assurance ?

29 juin 2021 - Habitation

Vol de vos affaires, blessure, annulation de dernière minute, les risques de vous gâcher vos vacance [···]

Lire la suite >

Loi Hamon : le décret décrypté

3 août 2015 - Auto, Habitation

Le projet de décret d’application de la loi Hamon ou loi sur la consommation, vient d’être soumis à [···]

Lire la suite >