Nouveaux horaires Nouveaux horaires : notre service client est joignable du lundi au vendredi de 9h - 12h30 et 13h30 - 18h

Menu
Recherche
Aide

Quelle assurance habitation pour un couple ?

Comparez les offres afin de trouver l’assurance habitation la plus adaptée à votre nid douillet

Obtenir un tarif
Sommaire

Vous êtes en couple et vous et votre partenaire avez décidé d’aménager ensemble. De nombreuses questions se posent alors comme l’ouverture d’un compte joint ou le partage des tâches. Une aspect passe souvent à l’as, c’est l’assurance habitation, pourtant capitale. Voici toutes les questions à vous poser en tant que couple, et les difficultés que vous pourriez rencontrer en cas de séparation.

Souscrire une assurance habitation quand on est en couple

Si vous êtes propriétaires de votre logement

En tant que propriétaires, que vous soyez occupants ou non de votre logement, vous n’avez pas d’obligation à souscrire une assurance habitation, à moins que votre logement se trouve en copropriété. Cependant, nous vous invitons à le faire sans attendre pour vous protéger contre les risques majeurs que sont les catastrophes naturelles, les dégâts des eaux ou encore les incendies.

 

Si vous êtes propriétaires bailleurs, il est judicieux d’assurer votre bien en complément de l’assurance souscrite par votre locataire, de sorte à avoir la protection la plus complète possible.

 

Le contrat d’assurance habitation ne pourra être souscrit qu’au nom d’une des membres du couple. De ce fait, pensez bien à ajouter le nom de votre partenaire en tant que bénéficiaire afin qu’il soit couvert par les garanties de votre assurance, notamment la responsabilité civile.

À noter que concernant les propriétaires non-occupants, seul le souscripteur du contrat touchera les indemnités en cas de sinistre, quel que soit son statut matrimonial.

 

Si vous êtes locataires de votre habitation

Il est obligatoire d’assurer votre logement, au moins au titre de la responsabilité civile qui est incluse dans toute assurance habitation. Cette garantie va couvrir les dommages matériels ou corporels causés à un tiers. Afin de disposer d’une protection optimale, nous vous conseillons d’opter pour une formule adaptée à votre situation.

 

Comment ajouter son partenaire sur son contrat d’assurance habitation ?

À l’heure actuelle, deux options s’offrent aux couples :

 

  • Opter pour des contrats séparés. Cette solution offre une certaine flexibilité, mais ne s’avère pas la plus économique. D’autant plus que vous devez coordonner les garanties des deux contrats pour éviter les doublons ou les lacunes. En soi, c’est une complication supplémentaire.
  • Souscrire un contrat unique avec déclaration du conjoint/partenaire. Vous pouvez le faire peu importe que vous soyez en concubinage, pacsés ou mariés. Cette option permet de couvrir les deux occupants du logement en un seul contrat. C’est une solution à la fois plus économique et plus facile à gérer pour vous. De surcroît, elle assure la protection complète de votre foyer.

 

En qualité de courtiers, nous conseillons d’opter pour un contrat unique afin de simplifier vos démarches, notamment en cas de sinistre. Dans cette option, le ou la signataire du contrat déclare son partenaire, validant de ce fait une protection optimale pour vous deux.

 

Pour quelles garanties opter lorsqu’on assure un bien en couple ?

Vivre en couple ne vous expose pas à davantage de risques. En revanche, cette situation nécessite de faire un point complet sur les besoins de chacun afin d’opter pour une assurance qui vous couvre de manière la plus adaptée.

Une fois ce point fait, vous serez en capacité de choisir le niveau de garanties que vous souhaitez pour votre assurance multirisque habitation (MRH).

 

Il y a la garantie incluse à tous les contrats : la responsabilité civile

 

Il y a aussi les garanties de base, que nous recommandons à tous les assurés :

  • Incendie ;
  • Dégâts des eaux ;
  • Catastrophes naturelles.

 

Vous avez ensuite les garanties optionnelles qui vous permettront une couverture optimale :

  • Vol et vandalisme ;
  • Bris de glace ;
  • Dommages électriques ;
  • Tempête
  • Remplacement à neuf.

 

Enfin, il y a des extensions de garanties qui couvrent les besoins spécifiques de votre foyer :

  • Assurance instrument de musique ;
  • Garantie cave à vin ;
  • Assurance mobilier de jardin
  • Responsabilité scolaire

 

En ajoutant votre conjoint à votre contrat, il est de fait couvert au même titre que vous en cas de sinistre. Si certains assureurs couvrent d’office tous les membres de votre foyer sans que vous ayez à les mentionner, ça n’est pas le cas de tous. Prenez vos précautions et rapprochez-vous de votre conseiller pour en savoir plus, ou référez-vous aux conditions générales de votre contrat.

Attention, si un sinistre survient et qu’il était obligatoire de mentionner votre partenaire au contrat et que vous ne l’avez pas fait, la compagnie d’assurance peut décider de réduire l’indemnisation ou refuser catégoriquement de couvrir les dommages causés à un conjoint non déclaré. Par ailleurs, la responsabilité civile de votre partenaire pourrait ne pas être prise en charge s’il est l’auteur d’un préjudice causé à un tiers.

 

Avant de valider votre devis, attardez-vous sur certains aspects d’importance du contrat :

  • Le niveau de franchise : cela correspond à votre reste à charge en cas de sinistre. Il s’agit aussi d’une variable d’ajustement de votre cotisation. Plus la franchise est élevée, moins les mensualités le sont, et inversement ;
  • Les exclusions du contrat : désigne les situations lors desquelles votre assurance n’intervient pas. Il peut s’agir de circonstance, un sinistre volontaire par exemple ;
  • Les plafonds de remboursement : c’est la limite au-delà de laquelle votre assurance ne vous indemnisera pas. Ils varient d’une offre d’assurance à l’autre.

Combien coûte une assurance habitation en couple ?

Le coût de votre assurance habitation en couple va dépendre de plusieurs facteurs :

 

Votre profil

Le nombre de personnes à assurer impacte le tarif d’assurance, notamment s’il faut ajouter des enfants.

Votre statut, vous êtes propriétaires, propriétaires non-occupants ou locataires de votre habitation.

 

Votre logement

Plusieurs aspects de votre logement vont impacter vos mensualités.

Tout d’abord son type

S’agit-il d’un logement individuel ou collectif ? Les maisons peuvent être plus chères à assurer car plus à risque du fait de leur superficie moyenne plus importante. En effet, la prime est calculée au prorata de la superficie de votre habitation. Ainsi, plus la surface est importante, plus le risque et la prime sont élevés. A titre d’exemple, pour une assurance appartement d’une surface inférieure à 15 m², le prix moyen avoisine 109 €/an.
Concernant une maison d’une superficie supérieure à 90 m², le tarif est d’environ 192 €/an.

Ses spécificités

Un logement avec une dépendance attenante, une piscine ou encore une cheminée est plus à risque, et de ce fait plus cher à assurer.

Sa situation géographique

Une habitation se situant dans une zone régulièrement frappée par les tempêtes, ou dans une région dans laquelle les cambriolages sont nombreux peut être considérée comme à risque par les assureurs.

 

Les garanties choisies

La prime se calcule au prorata des garanties. Plus elles sont étendues, plus la prime est élevée. C’est pourquoi vous avez tout intérêt à souscrire uniquement les garanties adaptées à votre situation. Surévaluer vos besoins ne vous est d’aucune utilité, tandis que les minorer vous expose à des mauvaises surprises en cas de sinistre.

Voici quelques exemples significatifs de prix pour diverses surfaces et types de logements :

Ces chiffres correspondent aux souscriptions d’assurance habitation pour 2024.
Surface Maison Appartement
De 16 à 30 m² 175€ / an 147€ / an
De 31 à 50 m² 181€ / an 163€ / an
De 51 à 70 m² 202€ / an 191€ / an
De 71 à 90 m² 237€ / an 214€ / an
De 91m² et plus 317€ / an 268€ / an

 

Que faire en cas de rupture ou séparation ?

Vous avez obligation de prévenir votre assureur de tout changement de situation. Qu’il s’agisse d’un PACS, d’un mariage, d’un concubinage ou même d’une séparation.

Vous devez informer par lettre recommandée avec accusé de réception votre compagnie d’assurance en respectant les délais légaux suivants :

  • 3 mois lorsqu’il s’agit d’une diminution du risque (divorce, séparation)
  • 15 jours lorsque le risque augmente (concubinage, naissance,…)

Vous devez préciser dans votre courrier la date ainsi que la nature de modification du contrat.

À réception de ce courrier, votre assureur est libre de vous demander un justificatif attestant de votre changement de situation :

  • Une déclaration sur l’honneur mettant fin au concubinage ;
  • Une copie du courrier attestant de la dissolution du PACS ;
  • Une copie du jugement actant le divorce ou du livret de famille mis à jour.

 

Comment résilier son assurance habitation en couple ?

4 situations se présentent :

  • Vous avez souscrit le contrat d’assurance à votre nom et vous quittez l’ancien nid conjugal. Dès votre départ de l’habitation vous pouvez de ce fait résilier le contrat de façon unilatérale et sans demander la validation de votre ex-partenaire ;
  • Vous êtes le souscripteur du contrat et vous vous maintenez dans le logement assuré. Votre partenaire le quitte. Votre unique obligation est de signaler votre changement de situation à votre assureur pour réaliser un avenant à votre contrat sans obligation de le résilier ;
  • Votre ex-conjoint est le souscripteur du contrat. Si vous quittez le logement, vous n’avez aucune démarche à faire. Si vous vous maintenez et que lui le quitte, il résiliera son contrat et vous devrez en souscrire un nouveau ;
  • Si l’assurance a été souscrite conjointement, vous devrez résilier conjointement le contrat.

 

Après la séparation effective

Souscrivez un nouveau contrat à votre nom. Après avoir comparé les offres, nous pouvons vous aider à choisir l’assurance qui correspond à votre nouvelle situation, et à vos finances. N’omettez pas de préciser votre situation matrimoniale actuelle.

Signalez-nous le nombre exact de personnes vivant dans votre foyer. Afin de nous permettre d’ajuster le montant de vos cotisations. En outre, vous devez nous fournir des informations précises sur les occupants du logement, tels que l’âge, la profession, etc.