S’assurer contre les orages

L’orage peut causer de nombreux dégâts : de votre équipement électrique endommagé à la toiture abîmée, ce phénomène météorologique peut vous coûter très cher. Comment vous couvrir face à ce risque ? Quelles sont les étapes à suivre pour se faire indemniser ? On vous explique.  

Un orage

Quelle assurance me couvre en cas d’orage ?

Un orage est difficile à classer dans la prise en charge de votre assurance habitation.

En effet, le contrat “basique” d’assurance multirisque habitation ne prend pas en charge les dégâts causés par un orage. Vous êtes couvert si et seulement si vous avez souscrit une garantie optionnelle “dommages électriques”. Elle intervient lors d’impacts indirects de la foudre ou une sous-tension dans vos installations électriques. Vous êtes ainsi indemnisé si un lien de causalité direct entre les dégâts constatés et la surtension est avéré.

Toute autre cause, qu’il s’agisse d’une panne, d’une casse, ou d’un défaut de fabrication de l’appareil endommagé, n’entre pas dans le champ de la garantie.

Avant de souscrire cette option, n’oubliez pas de vérifier :

  • les limites dans lesquelles elle s’applique ;
  • le plafond de l’indemnisation proposée ;
  • l’existence d’une franchise ;
  • la prise en charge des dégâts : uniquement les impacts directs de la foudre ou également les conséquences indirectes ;
  • la couverture de vos dépendances (garage, abri de jardin…).

Quelles sont les étapes à suivre lors de ce type de sinistre  ?

Vous constatez des dégâts suite au passage du dernier orage ? 

Avant de contacter votre assureur, voici les étapes à suivre pour bien préparer votre dossier et gagner du temps dans le traitement de votre indemnisation.

1ère étape : Évaluer les dégâts subis

Notez tout dommage ou dysfonctionnement que vous pouvez constater sur vos biens, mobiliers ou immobiliers, ainsi que sur vos appareils électriques.

Nul besoin de contacter un expert pour constater les dégâts. Dans le cas où elle l’estime nécessaire, votre compagnie d’assurance le contactera et en assumera le coût.  

2ème étape : Garder des preuves

Prenez en photo tous les dommages relevés pour étayer votre déposition auprès de votre assureur. Vous aurez alors des preuves tangibles pour votre cas. Rassemblez les factures et tickets de caisse des biens endommagés. Il est important de ne rien réparer par vous-même. Si votre assureur ne peut pas constater le sinistre, il ne vous indemnisera pas.

3ème étape : Estimer le montant du sinistre

Cette étape est plus compliquée, il s’agit d’évaluer la gravité des dommages subis. Soyez attentif, en cas d’inondation, glissement de terrain ou incendie, cet incident peut être déclaré en tant que catastrophe naturelle. Dans ce cas, les indemnisations seraient plus importantes et plus rapides.

La législation prévoit des délais d’indemnisation dans certains cas urgents. Par exemple, pour un trou dans une toiture, le délai légal est de 48H.


Comment être bien indemnisé ?

Une fois les étapes réalisées, il est temps de prendre contact avec votre assureur. Vous avez cinq jours ouvrés pour le faire, passé ce délai, votre dossier ne sera plus étudié. Agissez donc vite et fournissez d’emblée tous les documents permettant de constituer votre dossier.

C’est à cette occasion que votre assureur vous précisera de quelles garanties relèvent les dommages dont vous êtes victime. Vous serez également informé du niveau d’indemnisation auquel vous pouvez prétendre.

A cette occasion, renseignez-vous sur la procédure de demande d’indemnisation.

Ensuite, prenez des précautions, souvent exigées par votre assureur, pour éviter une aggravation des dégâts causés par l’orage. Par exemple, bâchez temporairement votre toiture incendiée pour éviter que l’intérieur de votre maison ne soit davantage abîmé. 

Enfin, envoyez au plus vite les éléments du dossier que vous avez constitué. Preuves de l’orage, factures, photos de vos meubles et appareils ménagers … toute pièce relative à votre sinistre et à vos biens sont appréciés. 

Quelles sont les bonnes pratiques avant et pendant l’orage ?

Il existe quelques précautions à prendre avant et pendant un orage.

En amont de l’orage

  • Élaguer les branches d’arbre qui risqueraient de tomber et causer des dommages lors d’un violent orage ; 
  • S’informer sur les conditions météorologiques ;
  • Ne pas partir en excursion en montagne, forêt ou mer si un orage est annoncé ;
  • Ne pas s’engager en voiture sur une voie immergée ou qui longe un cours d’eau ;

Pendant l’orage

Si vous êtes en extérieur :

  • Appliquer la règle de sécurité 30/30 concernant l’orage : si après avoir vu la foudre, vous ne pouvez pas compter jusqu’à 30 avant d’entendre un coup de tonnerre, l’orage est proche. Mettez vous à l’abri et restez-y pendant les 30 prochaines minutes et plus encore si la situation ne s’améliore pas ;
  • Ne pas s’abriter sous des structures métalliques : chapiteau, pylônes, voiture, parapluie
  • S’éloigner des points hauts, arbres et cours d’eau ;
  • S’il n’y a pas d’abri s’accroupir au sol sur une surface isolante : corde, sac à dos, béton.

Si vous êtes en intérieur :

  • Sécuriser les objets extérieurs qui pourraient être emportés par le vent et causer des dommages ;
  • Fermer les fenêtres et les portes et s’en tenir éloigné, ainsi que de la cheminée.
  • Éviter de prendre une douche ou un bain. La plomberie et les appareils sanitaires peuvent conduire l’électricité ;
  • Ne jamais utiliser un téléphone fixe, qui est lui aussi conducteur d’électricité. Préférer les téléphones ou sans fil ;
  • Débrancher vos appareils électriques tels que les ordinateurs et box internet. Les surtensions dues à la foudre peuvent avoir de graves conséquences.

Comparez pour économiser !

Scroll Up