C'est la rentrée, gagnez du temps en téléchargeant votre attestation d'assurance scolaire, habitation ou auto depuis votre espace personnel.

Assurance habitation d'une résidence secondaire

L’avantage d’avoir une maison de vacances, c’est qu’on y trouve nos affaires, on y a nos petites habitudes, et qu’on y est comme un poisson dans l’eau ! Il n’y a donc rien de pire que de s’y rendre pour se détendre et de constater à son arrivée un cambriolage ou un dégât des eaux. Eh oui, les maisons secondaires sont plus à risque car moins souvent occupées. C’est pourquoi, les compagnies d’assurance proposent des formules spécifiques ou d’étendre le contrat d’assurance habitation de votre résidence principale.

Quelles sont les garanties indispensables ?

Les dégâts causés à vos biens

Vous souhaitez un contrat qui protège votre résidence secondaire et les meubles qui s’y trouvent ? Les principaux risques contre lesquels se couvrir sont l’incendie, le dégât des eaux, les catastrophes naturelles et les tempêtes. En effet, se sont ceux qui engendrent les plus gros dégâts et mécaniquement les plus grosses dépenses.

Vous êtes du genre prudent et vous souhaitez vous couvrir en cas de court-circuit ou de vitres brisées ? Ajoutez une clause bris de glace et dégâts ainsi que la garantie dommages électriques.

Toutefois, sachez qu’à garanties égales, les assurances résidences secondaires sont en général plus chères. La raison ? Les assureurs considèrent qu’ils prennent plus de risques en vous protégeant. En effet, ces habitations sont souvent plus isolées et situées dans des zones vulnérables aux intempéries : montagne, littoral… Pour éviter de grosses dépenses ne souscrivez donc les garanties dont vous avez vraiment besoin. Par exemple, nul besoin de prendre la garantie neige si votre maison est sur la côte landaise.

Votre responsabilité civile

La responsabilité civile n’est généralement pas indispensable. Elle est d’ailleurs proposée en option la plupart du temps car elle est attachée à votre personne et non au logement assuré. En général, vous en disposez déjà d’une dans votre contrat d’assurance habitation de votre résidence principale. Ne payez donc pas une 2e fois pour quelque chose que vous avez déjà.

Le vol et le vandalisme

Votre maison de vacances qui est isolée en rase campagne, n’a pas d’alarme et vous y entreposez des objets de valeur (sentimentale ou financière ! ) ? C’est la cible parfaite pour un vol ! Pour vous protéger contre ce risque, mettre un pancarte « attention chien méchant » ne suffira pas. Souscrivez une assurance contre le vol et le vandalisme, et n’hésitez pas à vous équiper d’une alarme, c’est souvent dissuasif.

Des services complémentaires

Vous avez une piscine dans laquelle vous rafraîchir lors des chaudes journées d’été ? Vous voulez être déchargé du jardinage ou des menues réparations ? Certains contrats vous offrent des services complémentaires : entretien de la piscine en votre absence, jardinage, travaux de peinture…

Attention aux clauses de votre assurance habitation

La clause d’inhabitation

Si vous occupez votre logement que quelques semaines par an penchez vous sur la clause d’inhabitation. Avec ce système, vous n’êtes plus indemnisé à compter d’un certain temps d’absence dans votre habitation. Pour les objets précieux, vous n’êtes parfois pas du tout couvert.

Les obligations de protection

Si vous n’avez pas de volets anti-effraction ou d’alarme, vous allez peut-être devoir vous équiper. De nombreux contrats d’habitation prévoient de vous dédommager à la condition que vous ayez installé ces dispositifs. C’est souvent le cas de la protection contre le vol et le vandalisme. À chacune de vos absences veillez aussi à couper les arrivées d’eau. Au-delà d’un certain délai, les assureurs refusent parfois de vous indemniser si vous avez un dégât des eaux..

Attention au montant du capital mobilier couvert

Vous avez beaucoup de meubles dans votre logement ? Le montant des biens mobiliers couverts dans votre habitation est parfois limité. Ils s’arrêtent parfois à quelques milliers d’euros et vous proposent une extension payante si le coût de vos meubles est supérieur. Nous vous conseillons d’éviter ce système, souvent plus cher. Choisissez, dès le départ, un montant qui correspond réellement à la valeur de vos biens.

Besoin d’une assurance résidence secondaire protectrice ?

Femme tapant sur son ordinateur avec sur le côté Faites des économies et un bouton rouge faire un devis

Comparez pour économiser !

Scroll Up