Menu
Recherche
Aide

Assurance Location de vacances

Faites des économies immédiates sur votre assurance en comparant les offres.

Devis assurance habitation

Lorsque vous louez un bien en vacances, savez-vous comment vous êtes couvert si vous êtes responsable d’un dégât ou que vous subissiez des dommages ? Une assurance spécifique est-elle obligatoire ? Comment la choisir ? Toutes nos réponses à vos questions sur la location saisonnière. 

Est-il obligatoire de souscrire une assurance pour une location saisonnière ?

Il n’y aucune obligation légale pour le propriétaire du bien ou son locataire de souscrire une assurance, à moins que la location soit dans une copropriété. Dans ce cas, la propriétaire a l’obligation d’assurer au minimum sa responsabilité civile. L’assurance doit être prévenue de la mise en location du logement pendant la période estivale.

Il est donc possible que le bien loué ne soit pas assuré, bien que nous déconseillons fortement cette situation du fait des pépins qui vous pourraient survenir.

 

Location saisonnière, qui doit s’assurer ?

L’assurance de la location saisonnière peut être prise en charge par le propriétaire, par le locataire, ou les deux.

Vous êtes propriétaire du bien mis en location

Plusieurs options s’offrent à vous :

  • La souscription d’un contrat MRH « pour le compte de qui il appartiendra ». Vous couvrez ainsi les occupants de votre logement pour les dégâts faisant suite à un incendie ou un dégât des eaux. Leur responsabilité civile est ainsi couverte contre les dégâts que les locataires causeraient ;
  • La garantie abandon de recours. De prime abord, on peut penser que vous n’avez aucun intérêt à ajouter une telle garantie à votre contrat de location. En effet, avec cette option, vous vous engagez à ne pas poursuivre le locataire en cas de dommages causés contre le logement durant son occupation. Cette garantie signifie que vous êtes vous-même bien couvert par ailleurs et que votre indemnisation sera plus rapide en cas de sinistre. Le locataire demeure responsable de tous les dommages causés à des tiers ;
  • Exiger que les occupants s’assurent. Rappelez aux vacanciers dans le contrat de réservation qu’il leur incombe de souscrire une assurance pour couvrir leurs biens personnels.

Si vous passez par une plateforme en ligne de location saisonnière, de type Airbnb, une garantie minimale est proposée contre les dégradations. En tant que propriétaire, vous pouvez l’actionner, dans la limite de plafonds précis, par exemple 800 000 euros pour Airbnb, si le locataire a abîmé votre logement ou le mobilier qui s’y trouve.

 

Dans le cas où votre location de vacances est occupée au moment d’un sinistre assuré qui la rend inhabitable, vous devrez proposer une solution de relogement. Votre assurance doit couvrir les frais d’une location de vacances ou d’un hôtel similaire.

 

Vous êtes locataire de la location saisonnière

Comme expliqué plus haut, vous n’avez aucune obligation légale de souscrire une assurance location saisonnière. Cependant cela peut être condition du propriétaire pour accepter de vous confier son bien.

Là encore, plusieurs cas de figure sont possibles :

  • La souscription de la garantie responsabilité civile. Ainsi vous êtes couvert pour tous les dommages physiques et matériels que vous pourriez causer à une tierce personne. Cette garantie couvre également toutes les personnes qui occupent la location avec vous : compagnon, enfant,… Vous vous prémunissez ainsi contre d’éventuels tracas juridiques et demandes d’indemnisation.
  • L’ajout la garantie villégiature. Cela signifie que les garanties de l’assurance habitation de votre domicile s’appliquent à vos locations de courte durée. Attention cependant, cette garantie ne s’applique pas dans tous les pays. Pensez bien à vérifier que le montant et le plafond de garantie villégiature sont bien adaptés au regarde de votre location de vacances. Pour en savoir plus, référez-vous aux conditions générales de votre contrat ou contactez votre conseiller ;
  • L’ajout d’options. Si vous avez des objets précieux ou que vous souhaitez être couvert dans des situations particulières, contre le cambriolage par exemple, vous pouvez souscrire une assurance spécifique.

 

Quelle que soit l’option choisie, que la location soit meublée ou non, vous serez ainsi couvert a minima dans toutes les situations (dégât des eaux, incendie, bris et casse de mobilier…).

 

Qui est responsable en cas de sinistre dans une location saisonnière ?

En cas de sinistre dans un meublé de tourisme, la responsabilité varie selon la nature du sinistre. L’indemnisation quant à elle dépend des garanties souscrites par le propriétaire du bien et ses occupants.

La responsabilité du sinistre incombe au locataire pour tous les dommages causés au logement, à son mobilier ou à des tiers.

La responsabilité incombe au propriétaire si le sinistre est dû à une négligence de sa part, par exemple un défaut de sécurité de la piscine, ou à une malfaçon. Pour que l’assureur procède à l’indemnisation, il est nécessaire qu’il ait été informé en amont de l’occupation du bien par des vacanciers.

 

Si, au moment du départ des locataires, le propriétaire constate une tâche suspecte sur un canapé, le grille pain en vrac ou encore de la vaisselle subtilisée, inutile de faire appel à l’assurance. Retenez simplement les frais de nettoyage ou de remplacement sur la caution exigée au départ. En revanche, si le montant des dégâts est supérieur au dépôt de garantie, vous devrez compter sur votre assurance.

 

Les risques d’une location saisonnière

Malheureusement, les cambriolages dans les locations de vacances, occupées ou non, sont fréquents. Les voleurs sont souvent tentés par l’argent liquide et les objets de valeur des vacanciers.

Il est impossible de garantir que les locataires ne soient pas tête en l’air et oublient de verrouiller les portes et fenêtres la nuit ou lorsqu’ils s’absentent. C’est pourquoi, il est prudent de s’assurer contre le vol par « entrée non forcée ».

 

Dans le cas où les clés, à destination des vacanciers, sont déposées sous le paillasson ou un pot de fleurs, l’assurance refusera l’indemnisation en cas de cambriolage. En effet, le risque que de potentiels voleurs les trouvent et en profitent pour dérober les effets personnels est grand. Le mieux est d’utiliser un Keysafe pour entreposer les clés en toute sécurité.

 

Pour une prise en charge totale des dommages par l’assureur, des mesures de sécurité peuvent être exigées aux ouvertures :

  • Avoir des serrures sécurisées ;
  • Être équipé de volets et les fermer en cas d’absence prolongée ;
  • Équiper les fenêtres de barres de sécurité spécifiques.

 

Attention, si le vol commis par des clients, la plupart des assureurs l’excluent en standard.