Cambriolage : comment être indemnisé ?

Votre maison a été cambriolée par des voleurs ? Vous retrouvez votre porte ou votre fenêtre fracturée ? Certains de vos biens ont été dérobés ? La garantie contre le vol de votre assurance habitation entre en scène. Nous vous donnons quelques conseils pour la faire jouer et vous faire indemniser efficacement.

Protection de votre maison contre le vol



Garantie vol : que couvre-t-elle?

Cette garantie particulière de votre assurance habitation couvre les objets volés dans des circonstances précises. Parfois, l’assureur exige que votre domicile soit protégé par des dispositifs de sécurité comme une alarme ou un équipement de video surveillance pour vous assurer.

Les biens couverts : le mobilier, les objets de valeur…

Suite à un vol ou à une tentative de cambriolage, l’un de vos objet a disparu ou est lourdement détérioré. Les assureurs prennent généralement en charge tout ou partie du coût des biens suivants :

  • Votre mobilier courant est couvert : meubles, linge de maison, vêtements, appareils ménagers…
  • Vos objets de valeur sont parfois pris en charge : bijoux, tableaux de maître, fourrures, meubles anciens…
  • Vos objets High-Tech sont souvent protégés : télévision, chaîne hi-fi, matériel informatique…

Toutefois, vous ne pouvez être indemnisé que si vous avez préalablement déclaré ces objets lors de la souscription. Par exemple, vous possédez une collection de tableaux de maître. Dans le contrat multirisque, vous avez oublié de le mentionner. Si l’un de ces objets se volatilise, vous risquez de ne pas être indemnisé par votre assurance.

Par ailleurs, prêtez attention au statut des objets que vous louez ou qui vous sont confiés. La plupart des contrats les couvrent mais souvent avec une restriction. Renseignez-vous donc bien sur ce point avant de garder le meuble très ancien de votre meilleur ami.

Les événements assurés : l’effraction, l’usage de fausses clés…

La simple disparition ou perte d’un objet n’est pas couverte par la garantie « Vol » de votre assurance habitation. Par exemple, si vous égarez vos clés ou un bibelot précieux derrière le canapé, vous n’êtes pas couvert. En outre, les larcins commis par un membre de la famille, ou avec sa complicité, sont toujours exclus.

Les circonstances prises en compte sont énumérées dans votre contrat. Epluchez-le pour en savoir plus. Nous vous indiquons, ci-dessous, une liste des cas les plus fréquents :

  • Le larcin a lieu par effraction ou escalade des locaux. Par exemple, le voleur gravit votre balcon et dérobe l’ordinateur que vous aviez malencontreusement laissé dehors.
  • Le vol découle de menaces ou de violences sur la personne. Par exemple, votre chaîne hi-fi vous est subtilisée de force par une connaissance.
  • Le délit survient grâce à l’usage de fausses clés : un outil spécial ou de vraies clés volées ou perdues. Par exemple, votre table basse disparaît alors que vous venez de perdre vos clés dans le hall de votre immeuble.
  • Le vol est commis par un préposé de l’assuré : la femme de ménage, le jardinier ou la baby-sitter… Par exemple, votre femme de ménage dérobe des objets laissés sur votre commode.

Les exigences de l’assureur en matière de protection contre le vol

Pour bénéficier de la garantie vol, il peut vous être imposé que votre porte d’entrée soit munie d’une serrure de sûreté ou de sécurité, voire deux. Fait plus rare, certains exigent que vous vous équipiez d’une alarme. Cette mesure réduit le risque de cambriolage, mais aussi le tarif de votre assurance habitation. Chaque assureur utilise sa propre définition de la serrure de sûreté ou de sécurité. Pour la connaître, lisez le chapitre de votre contrat qui est consacré au vol.

Vous pouvez aussi installer du matériel de sécurité complémentaire. Par exemple, des grilles et des volets résistants pour les fenêtres, un dispositif intérieur de blocage d’ouverture sur les menuiseries ou encore une serrure multi points.

Le cas particulier des logements occupés seulement une partie de l’année

Vous possédez une résidence secondaire ou n’habitez pas votre maison pendant quelques semaines ?

Pour l’assurance de votre résidence secondaire, il peut être exigé un système de télésurveillance si elle possède un certain nombre de pièces. Sans ce système, vous ne seriez pas protégé. On considère ainsi qu’un grand logement qui n’est habité qu’une partie de l’année est plus vulnérable qu’un petit deux-pièces dans un immeuble.

Renseignez-vous aussi sur la clause d’ inhabitation. Si le bien assuré n’est pas occupé pendant dune durée variable, vous êtes peut-être moins couvert. En général, sa durée est comprise entre 30 jours par an (pour les contrats les moins couvrants) jusqu’à 90 jours par an pour les plus protecteurs.

Vol : comment être indemnisé ?

En cas de vol, la marche à suivre est précise :

  • Dans le cas d’un cambriolage avec effraction, appelez la police ou la gendarmerie pour qu’elle vienne constater l’effraction. Vous pourrez faire les réparations d’urgence de la porte ou de la fenêtre concernée après le constat.
  • Déposez plainte auprès des forces de l’ordre dans les 48 heures suivant la connaissance des faits.
  • Faites la déclaration à l’assurance dans les 2 jours ouvrés, après la découverte. N’engagez aucune démarche sans accord préalable de votre assureur. Il faudra ensuite lui envoyer par lettre recommandée avec accusé de réception une copie du dépôt de plainte et la liste des dégâts et objets volés, ainsi que les justificatifs (photos, factures, garanties…) que vous pourrez lui fournir pour prouver la valeur des objets volés.
  • Si l’enquête des forces de l’ordre aboutit, contactez immédiatement l’assureur et indiquez-lui les éléments nouveaux en votre possession.

Besoin d’une assurance habitation qui vous protège contre le vol ? Contactez un de nos conseillers au 02 30 06 00 60 ou effectuez un devis en ligne.

Comparez pour économiser !

Scroll Up

Vous êtes prêt à gagner de l'argent ?

Faites un devis avec nous, choisissez votre produit