Feux de forêt : comment être bien indemnisé ?

Chaque été, nous entendons parler de feux de forêt. Avec les canicules de plus en plus fréquentes, les risques se multiplient. Que faire pour se prévenir contre un feu de forêt et s’assurer au mieux ? Découvrez nos conseils.

une forêt en feu

Quelles sont les précautions à prendre face aux feux de forêt ?

Dès votre arrivée dans une nouvelle habitation, agissez face à la menace des feux de forêt en débroussaillant. 

Renseignez-vous auprès de votre mairie concernant le  Plan de Prévention des Risques (PPR) qui est régi par les articles 322-3 et 322-10 du code forestier.

Toutes les informations relatives au débroussaillage de votre habitation y seront présentes.

Traditionnellement,  le débroussaillage doit se faire sur un rayon de 50 mètres aux alentours de l’habitation  et de 10 mètres de largeur pour vos chemins d’accès.

Le maire de votre commune ou votre préfet peut étendre les limites à 100 ou 200 mètres en cas de risque aggravé. C’est pour cela qu’il est préférable de lire attentivement le PPR qui vous incombe.

Les arbres doivent également être régulièrement élagués. Tout ce qui est déchets végétaux (branchages morts, résidus de tonte…) doivent être éliminés pour éviter un embrasement plus rapide en cas de feu.

Si vous décidez que ces travaux sont superflus, attention ! 

En effet, une décision de tribunal peut vous y contraindre. Vous vous verrez alors imposé un délai ainsi qu’une astreinte journalière par jour de dépassement pouvant aller jusqu’à 76 € par hectare.

Votre commune peut aussi faire réaliser les travaux de débroussaillage par une entreprise externe. Le montant de la facture doit alors être réglé par vous, propriétaire.

Comment se déroule l’indemnisation en cas de sinistre lié à un feu de forêt ?

La première question à se poser est de savoir si le feu est une catastrophe naturelle ou non.

On caractérise une catastrophe naturelle par “l’intensité anormale d’un agent naturel(inondation, coulée de boue, tremblement de terre, avalanche, sécheresse…) lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises. “ (Insee)

S’il est considéré comme tel, il est nécessaire d’attendre un arrêté préfectoral pour déclarer votre sinistre. 

Seront pris en  charge des dommages causés uniquement aux biens de l’assurés si ceux-ci sont couverts dans le contrat d’assurance.

Si le feu n’est pas une catastrophe naturelle, son indemnisation dépend de votre niveau de garantie en assurance habitation.

La couverture touchera principalement les biens détruits et/ou endommagés par les flammes, les dommages dûs à l’intervention des pompiers ainsi que les biens endommagés par la fumée.

Concernant vos équipements extérieurs et aménagements paysagers, ils ne sont pas couverts sans souscription d’une option dédiée. Pensez-y pour protéger vos abris ou mobilier de jardin.

En cas de sinistre lié à un feu de forêt, si vous ne respectez pas les mesures de débroussaillage, une franchise supplémentaire vous sera appliquée. 

Faites également attention aux exclusions de garantie de votre contrat. 

Exemple d’exclusion : Imaginons que vous soyez fumeur et que votre mégot est mal éteint. Votre assurance ne vous dédommagera pas.

Si la négligence est reconnue, votre assureur est dans la possibilité de se retourner contre vous.

Pour finir, avant toute souscription, renseignez-vous sur plusieurs points concernant l’indemnisation :

  • du bâtiment (reconstruction à neuf) ;
  • de la valeur des biens mobiliers ;
  • de la couverture ou non de vos dépendances.
Femme tapant sur son ordinateur avec sur le côté Faites des économies et un bouton rouge faire un devis

Quelle est la procédure d’indemnisation ?

Si le feu de forêt n’est pas considéré comme une catastrophe naturelle, l’indemnisation se fait comme un sinistre d’habitation classique. 

Pour trouver le  délai maximum pour débuter la démarche,  reportez- vous à votre contrat d’habitation. Le délai est généralement de 5 jours.

En cas de catastrophe naturelle, le délai passe alors à 10 jours après la publication de l’arrêté au Journal Officiel.

Après un sinistre, contactez au plus vite votre assureur. Il vous indiquera la marche à suivre.

Pensez à  joindre des pièces utiles à votre dossier : photos, rapport d’incendie des pompiers, factures, devis.

Suite à la déclaration de votre sinistre, un expert arrive dans la procédure.

Mandaté par votre assureur, il est là pour évaluer le montant exact des dommages. 

N’engagez aucun travaux sans accord préalable de la part de votre assureur si l’expert n’est pas passé.

Quels sont les gestes à faire en cas de feu de forêt pour me protéger et protéger ma maison ?

Lorsqu’un feu se produit et que vous êtes à votre domicile, NE PARTEZ PAS de chez vous sauf si les secours vous y obligent ! 

Placez, vous, votre famille et bien entendu vos animaux domestiques à l’abri dans votre maison.

Ensuite fermez toutes les portes, fenêtres, volets puis calfeutrez toutes les ouvertures possibles avec un linge humide. N’oubliez pas vos bouches d’aération et conduits de cheminées qu’il faut fermer/arrêter.

Il est conseillé d’ouvrir en grand tous les accès à votre propriété pour laisser entrer les pompiers le plus rapidement possible. 

Si vous avez des bouteilles de gaz, immergez-les dans votre piscine ou dans une baignoire remplie d’eau.

Pour vos véhicules, fermez toutes les vitres et garez les contre la maison à l’opposé du vent.

Les feux de forêts sont aussi bien dangereux pour votre habitation et vos équipements que pour vous-même. Il est important de le prendre en compte dans le choix de votre assurance habitation et de respecter les réglementations en vigueur. Ainsi vous vous préservez contre de mauvaises surprises en cas de sinistre.

Comparez pour économiser !

Scroll Up