Menu
Recherche
Aide

Médecine douce : comment être bien remboursé ?

Certaines mutuelles proposent des offres particulièrement intéressantes pour le remboursement de la médecine douce.

Comparer les offres

Ostéopathie, homéopathie, sophrologie… Les médecines douces sont peu voire pas remboursées par la Sécurité sociale. Elles sont pourtant de plus en plus prisées des français. Votre contrat de complémentaire santé peut vous servir : quelques conseils pour choisir la formule qui correspond à vos besoins.

Qu’est ce que la médecine douce ?

La médecine douce, parfois appelée aussi médecine traditionnelle ou parallèle désigne les pratiques médicales non-conventionnelles. Elle représente une alternative aux approches classiques médicamenteuses qui recourent aux molécules chimiques. La médecine douce s’appuie sur des traitements naturels pour traiter la cause des maux plutôt que leurs conséquences sur les patients.

Les malades concernés par les affections longue durée y ont parfois recours pour soulager certains symptômes de leur maladie.

La médecine douce inclut de nombreuses pratiques telles que :

  • L’acupuncture
  • La chiropractie
  • L’homéopathie
  • La médecine chinoise
  • La naturopathie
  • L’ostéopathie
  • La psychothérapie
  • La sophrologie

Quelle est la prise en charge de la médecine douce par la Sécurité sociale ?

La Sécurité sociale ne reconnaît pas l’efficacité de la médecine non-conventionnelle. C’est pourquoi bien souvent elle ne la rembourse pas. Seules certaines disciplines sont reconnues et remboursées à hauteur de 70% :

  • Acupuncture ;
  • Cure thermale ;
  • Auriculothérapie ;
  • Hypnose ;
  • Yoga prénatal.

. Pour obtenir un remboursement sur la base du tarif de convention, 2 conditions doivent être réunies :

  • Que votre praticien soit conventionné et justifie d’un diplôme reconnu par l’Etat ;
  • Que vous respectiez le parcours de soins coordonnés.

Si vous consultez un praticien dont le diplôme n’est pas reconnu par l’Etat vous ne serez pas remboursez. Il en est de même si vous vous rendez directement chez un spécialiste sans être passé par votre médecin traitant au préalable.

 

Cependant, vu l’engouement des français pour la médecine parallèle, de plus en plus de mutuelles proposent des offres qui couvrent ce type de pratique.

Médecine douce : le remboursement par votre mutuelle

La prise en charge de la médecine douce par les mutuelles varie d’un contrat à l’autre, et toutes les pratiques ne sont pas systématiquement concernées. Il peut s’agir de garantie automatiquement incluse dans le contrat ou à ajouter en option. Le remboursement proposé par les complémentaire santé est exprimé en forfait euros.

Les contrats de complémentaire santé proposent deux façons de rembourser vos séances de médecine douce :

  • Vous disposez d’un forfait en euros par séance, avec une limite de nombre de séances remboursables. Cette option est particulièrement intéressante si vous avez des besoins ponctuels dans l’année.
  • Vous avez un forfait en euros annuel et global. En général cette somme oscille de 150 à 300€, mais certaines mutuelles particulièrement généreuses poussent jusqu’à 400€. Si vous avez des besoins réguliers sur le long terme, cette formule est intéressante. À noter que si vous dépassez le budget à votre disposition, il vous reviendra de mettre la main à la poche et payer la différence.

Comment se faire rembourser la médecine douce?

N’étant généralement pas prise en charge par l’Assurance maladie, il n’y a pas de télétransmission et le remboursement par votre complémentaire santé n’est pas automatique. C’est pourquoi, à la suite de votre séance, pensez à demander une facture à votre thérapeute. Il vous faudra ensuite la transmettre à votre complémentaire santé pour obtenir son remboursement.

Comment bien choisir sa complémentaire santé ?

Pour faire le tri entre toutes les offres et choisir la meilleure mutuelle, commencez par vous poser sur vos besoins de santé.

Les principaux postes de dépenses couverts par la complémentaire santé sont :

Pensez-vous avoir des besoins particuliers de ce type à court ou moyen terme ? Est-ce que votre conjoint ou vos enfants pourraient être concernés par ce type de dépense ? Si la réponse est oui à ces 2 questions, veillez à choisir une mutuelle qui propose un taux de remboursement élevé sur les postes qui vous intéressent.

Si la réponse est non, continuez de creuser vos besoins de santé. Un mal de dos qui nécessiterait une visite chez l’ostéo ? Une baisse de moral qui mériterait une ou plusieurs séances chez le psychologue ? Alors choisissez une offre qui couvre ce type de dépense. Il peut s’agir d’une garantie incluse ou à ajouter en option.

 

Ces comparatifs pouvant prendre un peu de temps, le plus simple est de passer par un courtier ou un comparateur en ligne. Après avoir détaillé votre profil, vous obtenez plusieurs devis et n’avez plus qu’à faire votre choix.