Menu
Aide

Arrêt du tabac
Quelle prise en charge par l’Assurance maladie et les mutuelles ?

Pour la santé ou faire des économies, toutes les raisons sont bonnes pour dire adieu à la cigarette.

L’Assurance maladie et les complémentaires santé soutiennent ceux qui souhaitent arrêter.

Comparer les offres santé
Sommaire

Outre les économies de près de 3 200€* réalisées en moyenne et la plus grande facilité de contracter un crédit immobilier, décider d’arrêter de fumer impacte favorablement la santé du fumeur et celle de son entourage. Mais parfois la sensation de manque est trop forte et c’est difficile de ne pas rechuter. C’est pourquoi l’Assurance maladie et les mutuelles de santé accompagnent les fumeurs dans leur démarche.

Devant la forte mortalité due au tabac, environ 75 000 morts par an, l’Assurance maladie se dote de moyens pour accompagner les fumeurs qui souhaiteraient se débarrasser de cette addiction. En effet, le tabagisme entraîne notamment des maladies cardio-vasculaires ou encore le cancer du poumon. C’est pourquoi l’Assurance maladie mise sur : 

  • l’accompagnement. Grâce à l’application gratuite Tabac Info Service qui permet un suivi personnalisé, des conseils sur la méthode d’arrêt ou encore de trouver du soutien dans les moments difficiles où vous êtes à 2 doigts de craquer
  • le soutien financier. Par la prise en charge partielle des traitements nicotiniques de substitution.

 

Comment l’Assurance maladie rembourse les substituts nicotiniques ?

Qu’est ce qu’un substitut nicotinique ?

Les substituts nicotiniques sont des médicaments à base de nicotine qui soulagent les symptômes liés au manque en période de sevrage du tabac. Grâce à eux, les chances d’arrêter de fumer oscillent entre 50 et 70% 

Ils existent sous plusieurs formes : 

  • Les patchs
  • Les gommes à mâcher
  • L’inhaleur
  • Le spray
  • Les pastilles et comprimés sub-lingaux 

Chacun de ces substituts a un mode de prise et consommation différent. Veillez à bien le respecter pour bénéficier au maximum des effets du substitut. De plus, le dosage en nicotine est plus ou moins important selon le profil du fumeur. 

 

Qui peut prescrire les substituts nicotiniques ?

De nombreux professionnels de santé sont habilités à prescrire des substituts nicotiniques. Parmi eux, les médecins généralistes ou spécialistes, les chirurgiens-dentistes, les médecins du travail ou encore les infirmiers et les masseurs-kinésithérapeutes. Les sages-femmes peuvent elles aussi prescrire un traitement anti-tabac à une femme enceinte ou jeune maman, ainsi qu’à son entourage, afin de préserver la santé du bébé. 

 

Quel remboursement par l’Assurance maladie ?

Pour être pris en charge par l’Assurance maladie, le traitement de substitution doit obligatoirement être prescrit par un des professionnels de santé mentionné précédemment.

Depuis 2007, date de l’interdiction de fumer dans les lieux publics, la Sécurité Sociale proposait une prise en charge des substituts nicotiniques d’un montant de 50€, dans le cadre d’un forfait annuel. Ce dispositif a évolué au 1er janvier 2019. Dorénavant, le remboursement des substituts nicotiniques s’élève à 65%, sans limite de plafond, au même titre que n’importe quel autre médicament. 

 

Quelles sont les aides de votre mutuelle santé ?

Les compléments de remboursement

Le tabagisme a un coût indéniable sur la santé des fumeurs et de leur entourage. On estime qu’il s’élèverait à 120 milliards d’euros pour la santé publique en France. C’est pourquoi les mutuelles et la Sécurité sociale s’unissent pour accompagner au mieux les fumeurs dans leur démarche d’arrêt du tabac. 

Ainsi le ticket modérateur est pris en charge, en totalité ou en partie, par les complémentaires santé. De ce fait, bien souvent les patients n’ont pas à avancer de frais chez le pharmacien.

La prise en charge de méthodes alternatives

Parfois, le traitement nicotinique de substitution ne suffit pas et des fumeurs recourent à de la médecine douce. Il peut s’agir de :

  • l’acupuncture
  • L’hypnothérapie
  • L’homéopathie

Si la médecine douce n’est pas prise en charge par l’Assurance maladie, elle l’est en revanche par certaines complémentaires santé. Il faut néanmoins que le praticien soit conventionné et que la prise en charge soit comprise dans le forfait annuel inscrit au contrat. 

L’accompagnement par un tabacologue, une cure anti-tabac ou un forfait annuel couvrant les dépenses anti-tabac, comme le propose notre offre LMF Campus, sont parfois pris en charge par votre mutuelle selon les niveaux de garantie choisis. 

Si vous n’êtes pas sûr de ce qui est remboursé ou que vous souhaitez faire évoluer votre contrat, contactez votre complémentaire santé. 

En cas de doute, le plus simple reste de comparer les offres !

 

Sur le même thème

Plus d'actualités...

Astuces assurance jeunes conducteurs

20 avril 2022 - Profil conducteur

Le permis, l’achat de la 1ère voiture puis l’assurance…. être jeune conducteur représente un budget [···]

Lire la suite >

Dispositif Mon Psy

8 avril 2022 - Guides Mutuelle Santé

Le dispositif « MonPsy » est entré en application le mardi 5 avril 2022. Il a pour objectif de perme [···]

Lire la suite >

Mise en place du FPU

1 février 2022 - Guides Mutuelle Santé, Remboursements

Dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale, depuis le 1er janvier 2022, un Forfai [···]

Lire la suite >