Offre flash Un mois offert sur l'assurance santé de votre animal. Plus d'infos auprès de votre conseiller

Menu
Recherche
Aide

Comment souscrire une assurance habitation ?

Suivez le guide pour faire des économies sur votre assurance habitation !

Faire un devis
Sommaire

Avant de souscrire votre contrat en assurance habitation, vous devez prendre en compte différents éléments et connaître les étapes de la procédure de souscription.

 

Assurance habitation : comment souscrire ?

L’assurance habitation est obligatoire si vous êtes locataire ou propriétaire d’un logement en copropriété. Si vous n’êtes dans aucune de ces deux situations, nous vous recommandons néanmoins d’assurer votre logement et au minimum votre responsabilité civile. Sans assurance, vous vous retrouveriez exposer à payer de votre poche les frais de réparation et de remplacement en cas de sinistre.

Pour un gain de temps et d’argent, nous vous conseillons de faire une simulation en ligne. Ainsi, vous pourrez comparer plusieurs offres d’assurance sur plusieurs critères :

  • Le tarif ;
  • Les garanties ;
  • Les niveaux de franchise.

Pour vous faire une proposition adaptée à votre situation au tarif le plus juste, les assureurs vont prendre en considération un certain nombre d’éléments.

Les éléments pris en compte dans la tarification

Vous devez répondre à de nombreuses questions pour réaliser votre comparatif. Elles concernent ente autres :

  • Le type d’habitation : maison, appartement, maison secondaire ;
  • L’adresse du logement ;
  • Le nombre de pièces à assurer ;
  • Sa superficie ;
  • Le nombre d’occupants ;
  • La valeur des biens à assurer : objets de valeur, high-tech, bijoux ;
  • Les équipements ou extensions : véranda, cheminée, piscine, garage.
  • L’historique de sinistre.

 

En fonction de ces différents éléments, les primes d’assurance peuvent varier de manière importante.

Comment choisir son assurance habitation ?

Un premier élément retiendra votre attention, c’est le tarif. Sachez que pour payer moins cher vous avez tout intérêt à opter pour un paiement annuel.

 

Il vous sera aussi demandé le niveau de franchise souhaité. Il s’agit de votre reste à charge en cas de sinistre et elle a un impact sur votre tarif. Plus son niveau est élevé, plus vos mensualités seront basses, mais plus votre reste à charge important. Et inversement.

 

Outre le tarif et la franchise, l’un des composant de l’assurance habitation sur lequel s’arrêter est les garanties. Elles désignent les sinistres couverts par le contrat et les situations dans lesquelles l’assurance interviendra pour une indemnisation. Toutes les garanties ne sont pas pertinentes et beaucoup dépendent de votre situation. En effet, les besoins ne sont pas les mêmes que vous soyez étudiant en location ou propriétaire d’une grande demeure. Comparez les garanties et choisissez-les avec soin pour protéger au mieux votre bien, vos proches et vous-même.

Prenez le temps de lire les petites lignes et conditions générales du contrat afin de connaître les exclusions de garanties et les plafonds de remboursement pour faire votre choix en toute connaissance de cause.

 

Les garanties obligatoires

La seule garantie obligatoire est la responsabilité civile. Elle couvre normalement les dommages causés à des tierces personnes :

  • Causés par votre faute, par imprudence ou par négligence ;
  • Commis par vos enfants, mineurs ou majeurs, s’ils vivent sous votre toit ;
  • Causés par vos ascendants vivant sous votre toit ;
  • Commis par vos préposés : femme de ménage, jardinier, baby-sitter… ;
  • Du fait de vos animaux domestiques, ou ceux que vous gardez ;
  • Causés par les objets que vous possédez, ou avez empruntés ou loués ;
  • Du fait du logement dont vous êtes propriétaire, par exemple en cas de défaut d’entretien ou d’un vice de construction, que le logement soit occupé ou non.

 

Les garanties indispensables

Ces garanties ne sont pas obligatoires, mais elles nous paraissent indispensables compte-tenu des risques couverts et de leur survenance :

  • La garantie dégât des eaux ;
  • La garantie incendie ;
  • La garantie vol et vandalisme ;
  • La garantie catastrophes naturelles ;
  • La garantie tempête.

La non-souscription de ces garanties signifie que si l’un de ces événements survient, vous ne serez pas protégé et devrez tout payer de votre poche. Des sommes qui peuvent s’avérer colossales et vous plonger dans des difficultés financières conséquentes.

 

Les garanties complémentaires

Des extensions de garanties permettent de couvrir des équipements complémentaires comme une piscine, votre mobilier ou abri de jardin… Elles peuvent aussi protéger des biens spécifiques comme votre cave à vin, des instruments de musique ou encore des bijoux. C’est en faisant le point sur votre situation que vous saurez si ces options vous seront utiles ou non, et si votre budget vous permet de les assurer.

 

Quels sont les éléments à fournir pour souscrire ?

Une fois l’offre choisie, le devis validé, il vous restera à fournir des éléments pour concrétiser la souscription de votre contrat :

  • Une copie de votre pièce d’identité. Attention à la date de validité ;
  • Votre relevé d’identité bancaire pour le prélèvement de votre prime d’assurance ;
  • Si vous êtes locataire, vous devrez fournir en plus une copie de votre contrat de location.

 

Une fois, que vous aurez validé votre contrat vous recevrez une attestation d’assurance habitation. Locataire, vous devrez l’envoyer à votre propriétaire tous les ans. Si vous ne le faites, il pourrait rompre votre bail pour défaut d’assurance.

Qu’est-ce que le délai de rétractation ?

Il s’agit d’une obligation légale que toutes les compagnies d’assurance doivent respecter. Cette obligation stipule qu’une fois votre contrat signé, vous disposez de 14 jours pour vous rétracter. Les jours assurés resteront dus.

 

Comment résilier votre assurance habitation ?

Passé le délai légal de rétraction, vous devrez attendre au minimum un an pour résilier votre contrat.

Vous pouvez le faire pour différents motifs, via la résiliation à échéance, la loi Hamon ou encore la loi Châtel. La bonne nouvelle est que depuis la mise en place de la résiliation en 3 clics, cette démarche se fait très facilement, d’autant plus qu’en général votre nouvel assureur propose de se charger de cette étape pour vous.