Menu
Aide

Accident automobile, comment se faire indemniser ?

Devis assurance auto

Vous avez connu un accident de la route avec votre véhicule et vous souhaitez être indemnisé par votre compagnie d’assurance ? Avant de percevoir cette indemnisation, vérifiez les garanties que vous avez souscrites dans votre contrat d’assurance auto et déclarez le sinistre à votre assureur. On vous conseille pour vous aider à y voir plus clair sur ce qui est couvert.

Quelles sont les démarches à faire

En cas de sinistre qui implique une accident corporel  il est primordial d’alerter la police ou la gendarmerie. Ils se chargeront de sécuriser les lieux de l’accident, d’établir un procès verbal de constatation sur les circonstances de l’accident ainsi que que de relever l’identité des témoins et des conducteur impliqués dans le sinistre.

Le constat amiable

Si votre accident implique un autre véhicule, faites un constat amiable. Ce document rassemble toutes les informations nécessaires concernant l’accident : les responsabilités, les circonstances, les dégâts et les coordonnées des compagnies d’assurance des conducteurs. Il permet aux compagnies d’assurances de déterminer les torts entre les conducteurs et de traiter plus rapidement votre dossier.

Le constat est divisé en 2 parties : l’une recto et l’autre verso. Sur la 1ère partie est réalisé le constat et qui est signée par les 2 conducteurs sur le lieu de l’accident. Si une signature manque, le constat sera invalide. S’il s’agit d’un refus de signature de l’autre conducteur, ou qu’il a pris la fuite, faites en sorte de noter sa plaque d’immatriculation et mentionnez ce refus dans la partie « Observations » au recto du constat. La partie verso est remplie individuellement par chaque conducteur.

Si vous n’êtes pas d’accord avec les informations indiquées au recto, ne signez pas le constat et indiquez les raisons et points de litiges dans « Observations ». En effet, il est très difficile de se rétracter après la signature du constat.

Lors d’un carambolage, le constat sera à réaliser avec le véhicule qui vous précède et celui qui vous suit.

Depuis le 1er décembre 2014, il est possible de recourir au e-constat. Il permet de déclarer rapidement et facilement un accident matériel à son assureur. Ce document est disponible gratuitement sur l’Apple Store et Google Play.

La déclaration auprès de l’assureur

Après l’accident, vous pouvez contacter par téléphone votre assureur afin d’être dépanné par un garagiste affilié à votre assurance. Ainsi vous n’aurez pas à avancer les frais de réparation (hors franchise). Si vous n’avez pas besoin d’assistance, déclarez votre sinistre directement par courrier recommandé avec accusé de réception. Le formulaire de constat amiable tient lieu de déclaration d’accident. Le conducteur dispose de 5 jours ouvrés, à compter de la date de l’accident, pour signaler son sinistre à son assureur.

Si ce délai est dépassé l’assureur peut annuler la couverture des dommages et ne pas procéder à indemnisation.

L’objectif de cette déclaration est de permettre aux compagnies d’assurances des conducteurs impliqués de déterminer les responsabilités de chacune des deux parties. Elles pourront ainsi évaluer le montant des éventuelles indemnités à verser.

L’indemnisation

La prise en charge de votre accident dépend de votre niveau de responsabilité et des garanties de votre contrat d’assurance auto souscrites.

La convention IRSA vise à accélérer le traitement des sinistres en cas d’accident de la circulation. Elle a aussi pour objectif de faciliter l’indemnisation des dommages matériels. Cette convention est signée par une majorité d’assureurs en France. Pour entrer en application, les accidents doivent impliquer au moins deux véhicules assurés auprès de sociétés adhérentes. Elle s’applique également aux accidents survenus à l’étranger si les véhicules sont assurés auprès de sociétés adhérentes.

VOUS ÊTES JUGÉ RESPONSABLE DU SINISTRE

Si vous êtes assuré au Tiers, votre assurance ne prendra en charge que les dommages, corporels et matériels, que vous et votre véhicule avez engendrés. C’est à dire que votre compagnie d’assurance ne vous indemnisera pas pour les dommages que vous avez subis. En revanche, si vous avez au contrat d’assurance Tous Risques, votre assureur prendra à sa charge les dommages que les autres véhicules ont subi mais aussi ceux du vôtre. Il est cependant possible qu’une franchise, indiquée dans votre contrat, soit à votre charge.

Dans tous les cas, votre coefficient bonus-malus risque d’être majoré par votre assureur.

VOUS N’ÊTES JUGÉ PAS RESPONSABLE

Que vous ayez un contrat Au Tiers ou Tous Risques, vous n’aurez pas à prendre en charge les réparations de votre véhicule. Bien souvent, votre assureur avancera les frais et se retournera ensuite vers la compagnie d’assurance du responsable de l’accident pour lui réclamer un remboursement.

L’indemnisation dépendra cependant des garanties souscrites. Par exemple, si votre voiture n’est pas réparable, votre indemnisation dépendra de la souscription au non à la garantie remplacement valeur à neuf.

Aussi, en cas de dommages corporels, la prise en charge des soins par l’assurance dépendra de l’évaluation d’un médecin expert ainsi que de vos frais médicaux et engendrés par l’accident (aménagement du domicile, perte de revenu, …).

Si l’automobiliste responsable de l’accident n’est pas identifié, vous serez remboursés des dégâts matériels subis en fonction des garanties souscrites, comme si vous étiez responsable du sinistre. En cas de dommages corporels, la garantie responsabilité civile du conducteur responsable ne pourra pas entrer en jeu. Il faudra donc déposer un dossier auprès du Fonds de garantie des assurances de dommages (FGAO). Vous pourrez ainsi être indemnisé en fonction de la gravité de vos blessures.

Le FGAO vous sera aussi utile en cas d’accident impliquant une personne non-assurée ou un animal sauvage.

Puisque vous n’êtes pas responsable de l’accident, votre bonus-malus ne sera pas modifié.

Les obligations de votre assureur

Une fois toutes les démarches faites, votre compagnie d’assurance a plusieurs obligations, notamment celles de :

  • si la responsabilité n’est pas contestée, faire une proposition d’indemnisation dans les 3 mois en cas de dégâts matériels ;
  • si la responsabilité est rejetée ou n’est pas clairement établie, formuler une réponse aux éléments invoqués dans la demande d’indemnisation ;
  • faire une offre d’indemnisation sous les 8 mois en cas de dommages corporels ;
  • indemniser les ayant-droits en cas de décès de la victime de l’accident.

En cas de désaccord avec l’indemnisation proposée

Vous avez le droit de contester l’indemnisation si vous considérez le montant trop faible. Si tel est votre cas,  écrivez un courrier à votre assureur en lui soumettant une contre-proposition.

Pour que celle-ci soit soit acceptée par votre porteur de risque, il faudra la justifier par des arguments solides à travers des photos récentes prouvant l’état du véhicule mais aussi des factures d’entretien ou encore la copie d’un contrôle technique.

Dans le cas où l’assureur campe sur sa proposition ou qu’une seconde proposition d’indemnisation ne vous conviendrait pas, vous pouvez demander l’intervention du service réclamation de l’assureur puis en dernier recours vous pourrez saisir la Médiation de l’assurance qui tentera de trouver une solution amiable après examen de votre dossier.

Si votre le désaccord persiste, vous pourrez mener une action en justice. Ces frais seront à votre charge.

La dashcam met tout le monde d’accord

Qu’est ce qu’une dashcam ? Depuis quelques années on observe une augmentation de caméras embarquées dans les véhicules. Cet appareil se déclenche en cas d’accident et enregistre l’environnement du conducteur. Il permet de désigner plus facilement les responsabilités des automobilistes impliqués. L’enregistrement peut servir de preuve visuelle auprès de votre assureur pour faciliter le traitement de votre dossier et l’indemnisation.

Sur le même thème

Conseils pour baisser le coût d’une assurance auto

Quand on achète une voiture, il est indispensable de prévoir un budget à part pour payer certaines dépenses, notamment l’assurance automobile. Fort heureusement il existe quelques astuces à prendre en compte pour baisser le coût d’une assurance auto. Nous faisons le point !

Pourquoi faire une location longue durée (LLD) pour votre voiture ?

Saviez-vous qu’il est possible d’avoir une nouvelle voiture tous les quelques années, en payant un montant fixe chaque mois. Cela sans avoir à se soucier de payer les frais d’assurance, les taxes ou les révisions ? Vous voulez savoir comment cela fonctionne ?

Assurance auto : quels sont les risques d’une fausse déclaration ?

À la souscription du contrat d’assurance auto, l’assuré remplit généralement un formulaire de devis pour évaluer les risques à couvrir pour la compagnie d’assurance et d’ainsi déterminer la prime adéquate. En cas de fausse déclaration une résiliation par votre assureur est possible.

Prime à la conversion : les nouvelles réglementations 2020

Prime à la conversion aussi appelée prime à la casse correspond à l’aide versée par l’agence du service de paiement (ASP) au nom de l’État. Cette aide est allouée aux automobilistes qui se débarrassent de leurs anciens véhicules diesel ou essence au profit d’un nouveau véhicule moins polluant.  Afin de relancer l’industrie automobile suite à la crise du COVID-19, le président de la république Emmanuel Macron a annoncé le 26 mai dernier un nouvelle prime à casse plus élevée et plus simple. Cette prime exceptionnelle sera reversée aux 200 000 premiers client.  Attention à ne pas trop tarder…

Quelle assurance pour un étudiant ?

Être étudiant implique de nombreux changements dans la vie. Pour vivre sereinement votre indépendance, il va falloir passer par plusieurs étapes : premiers appartements, jobs, stages ou encore voitures… Pour vous faciliter les choses, nous vous proposons une offre rentrée concernant l’assurance habitation, auto et santé.

Plus d'actualités...

De nouveaux boîtiers pour limiter la vitesse des voitures

25 novembre 2021 - Auto

Le 17 novembre dernier, une nouvelle directive européenne a été adoptée : à partir de juillet 2022, [···]

Lire la suite >

Restriction de certains contrôles routiers sur les applications

5 novembre 2021 - Auto

Le 1er novembre dernier, une série de mesures est entrée en vigueur. Parmi elles, l’obligation d’équ [···]

Lire la suite >

Offre exclusive : embarquez votre dashcam Next Base

25 octobre 2021 - Auto

Les caméras de bord, ou dashcam, sont utilisées par un automobiliste pour filmer son environnement q [···]

Lire la suite >

Les pneus neige obligatoires en montagne, que dit la loi ?

5 octobre 2021 - Auto

Avec l’entrée en vigueur de la loi Montagne II, les véhicules ont l’obligation d’être équipés de pne [···]

Lire la suite >

Étude assurance auto et les jeunes conducteurs

4 août 2021 - Auto

En 2017, Suravenir Assurances et AcommeAssure lançaient une offre sur-mesure d’assurance auto dédiée [···]

Lire la suite >

Assurance auto : coup de pouce fiscal pour les véhicules électriques achetés entre 2021 et 2023

3 août 2021 - Auto

Dans une volonté de promouvoir les mobilités moins polluantes, les députés ont voté l’exonération de [···]

Lire la suite >

Quelles sont les nouveautés du Code de la Route 2020 ?

29 octobre 2020 - Auto

Les comportements évoluent selon les générations ainsi que les évolutions technologiques. Un usage v [···]

Lire la suite >

Payez comme vous conduisez avec l’assurance auto connectée

29 octobre 2019 - Auto

Une cotisation d’assurance auto qui s’adapte à votre conduite ! De plus en plus de conducteurs insta [···]

Lire la suite >

Assurance auto : quels sont les motifs de résiliation par l’assureur

11 janvier 2017 - Auto

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Hamon il y a un an, les assurés ont la possibilité de rés [···]

Lire la suite >

Loi Hamon : le décret décrypté

3 août 2015 - Auto, Habitation

Le projet de décret d’application de la loi Hamon ou loi sur la consommation, vient d’être soumis à [···]

Lire la suite >