Comment passer votre contrôle technique ?

Le contrôle technique est obligatoire pour les véhicules particuliers dont le PTAC est inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Ce contrôle est périodique et doit être organisé dans un organisme agréé, au frais du propriétaire du véhicule.

garagiste sous une voiture

Qu’est ce que le contrôle technique ?  

Le contrôle technique est mis en place depuis 1986 par les services publics. Il a pour objectif de garantir la sécurité des usagers en mettant hors de circulation les véhicules dangereux ou hors état de marche.

Ce contrôle concerne tous les véhicules de tourisme et utilitaires légers de 4 ans et plus. 133 points de contrôle sont passés au crible par le contrôleur et classé en fonction de leur gravité. Si le résultat du contrôle est défavorable, une contre-visite est à réaliser dans les 2 mois.

Le contrôle technique doit être réalisé tous les 2 ans pour des véhicules “classiques”, tous les ans pour les taxis, sanitaire, véhicules de dépannage…

Bonne nouvelle pour les voitures de collection de plus de 30 ans. Le contrôle technique n’est obligatoire que tous les 5 ans. 

À savoir : en plus de votre contrôle technique, il est maintenant obligatoire dans les grandes métropoles de vous munir d’une vignette Crit’Air.

Où faire son contrôle technique ?

Un contrôle technique ne peut être effectué dans n’importe quel centre. En effet, le contrôle doit être fait un centre de contrôle agréé par les autorités publiques.

Vous pouvez consulter la liste des centres agréés dans les préfectures, les sous-préfectures et sur le site de l’Organisme technique central du contrôle technique des véhicules

Il est aujourd’hui très fréquent de pouvoir réserver son contrôle technique directement en ligne avec le choix de la date et du créneau horaire.

Conseil : pour faire des économies, regardez les contrôles techniques possibles sur internet le jour-même ou dans la semaine. Les établissements proposent souvent des réductions pour remplir les trous dans leur agenda.

Quel est le prix d’un contrôle technique ?

Le contrôleur est libre de fixer librement le prix de son intervention et de l’éventuelle contre-visite. Il a pour obligation d’afficher clairement le tarif pratiqué dans son établissement pour vous en informer. 

Pour toutes prestations supérieures à 25 euros, le professionnel doit remettre au client une facture avec ses coordonnées, la date du jour, la date et le lieu d’exécution du contrôle. Un décompte en quantité et en prix des prestations et/ou produits vendus, la somme à payer (HT-TTC) ainsi que l’identité du client doivent aussi apparaître sur la facture.

La note doit être délivrée dès que la prestation est rendue et, en tout état de cause, avant le paiement.

À l’issue du contrôle, un procès-verbal dresse un état de chaque point vérifié sur le véhicule. Il est établi en double exemplaire et mentionne également :

  • la date du contrôle ;
  • l’identité du contrôleur ;
  • les caractéristiques du véhicule ;
  • l’identité du propriétaire.

Il doit vous donner un  exemplaire du procès-verbal.

Sans aucun défaut sur votre véhicule, votre contrôleur vous délivre un récépissé. Il appose dans la foulée une vignette sur le pare-brise précisant le mois et l’année du prochain contrôle.

Que faire avant un contrôle technique ?

Un contrôle technique se prépare, surtout si vous n’êtes pas confiant quant à l’état de votre véhicule.

Voici quelques points à vérifier si vous ne voulez pas de contre-visite :

  • LA DIRECTION : Vérifiez au volant, qu’il n’y a pas de jeu. Le braquage doit se faire sans difficulté. Si vous avez un doute, prenez rendez-vous chez un spécialiste sans attendre.
  • L’IDENTIFICATION DU VEHICULE : Contrôlez vos plaques d’immatriculation à l’arrière et à l’avant : vérifiez leur visibilité et leur fixation. 
  • VISIBILITÉ : Assurez vous que votre pare brise ne soit pas endommagé : impact de plus de 3 cm ; plus de 3 impacts de 15 mm ; fissure de plus de 3 cm. Contrôlez les vitrages de votre véhicule.  La fixation et l’état de vos rétroviseurs (intérieur et extérieur). N’oubliez pas vos essuie-glaces. 
  • ECLAIRAGE / SIGNALISATION : Contrôlez le fonctionnement et l’état de l’ensemble des feux (avant/arrière) : Feux de position, de croisement, les clignotants, les feux stop, les signaux de détresse, les feux de brouillard arrière, les catadioptres et l’éclairage de la plaque d’immatriculation. 
  • LIAISON AU SOL : Vérifiez l’état et la pression de vos pneus. S’ils sont déformés, déchirés ou usés (moins de 1,6 mm de profondeur de sculpture) vous devez les changer. Rappel : les 2 pneus d’un même essieu doivent être de structure et de dimension identiques. Une simple fissure, coupure ou une hernie peuvent provoquer l’éclatement du pneu. 
  • ORGANES MÉCANIQUES : Vérifier le niveau d’huile. Assurez-vous qu’il n’y aie pas de fuite de carburant ou d’huile.  Vérifiez que le pot d’échappement soit bien fixé, en le secouant légèrement à froid, et qu’il ne fasse pas de bruit anormal. 
  • FREINAGE : Lors du freinage, votre véhicule a tendance à se déporter à gauche ou à droite, c’est sans doute le signe de freins en mauvais état. Faites vérifier l’état des mâchoires et plaquettes (prévoyez une période de rodage avant le contrôle si vous les faites remplacer). Contrôlez votre niveau de liquide de frein et regardez si le bouchon ne manque pas. 
  • STRUCTURE ET CARROSSERIE : Constatez que votre carrosserie ne présente aucune partie saillante qui pourrait blesser une personne.  Vérifiez l’ouverture et la fermeture correctes de vos portières, du coffre et du capot. 
  • ÉQUIPEMENTS :  Vérifiez le bon fonctionnement de vos ceintures de sécurité : pas de coupure, de déchirure et qu’elles se verrouillent correctement.  Veillez au réglage du siège conducteur (avant-arrière). Contrôlez l’état de marche de votre avertisseur sonore. Pensez à présenter votre véhicule sans siège bébé. 
  • POLLUTION ET NIVEAU SONORE :  Vérifiez que les fumées d’échappement ne soient pas de couleur anormale (noire, bleue, blanche) et ne sortent pas en quantité trop importante.  Le niveau de pollution est quasiment impossible à contrôler soi-même, c’est pourquoi il peut faire l’objet d’un contrôle régulier par votre garagiste. Un moteur mal réglé consomme souvent plus de carburant et pollue.

Autres points à regarder : le bon fonctionnement du klaxon et de sa commande, le système de blocage du volant, la fixation et le bon fonctionnement de vos rétroviseurs intérieurs/extérieurs.

Tout ce qui est niveaux de liquide (huile, frein, lave-glace, direction assistée) doivent aussi être contrôlé.

Après la vérification de tous ces éléments, votre contrôle technique se passera comme sur des roulettes.

Femme tapant sur son ordinateur avec sur le côté Faites des économies et un bouton rouge faire un devis

Comment se passe un contrôle technique ?

Le jour de votre contrôle technique est arrivé. N’oubliez pas de présenter un véhicule propre c’est-à-dire avec un coffre non encombré.

Prenez avec vous votre carte grise (certificat d’immatriculation). Sans le contrôle technique ne se fera pas.

Prévoyez 30 à 45 minutes pour le passage en revue des 133 points de contrôles réglementaires.

Un défaut est maintenant appelé défaillance. On les classe sous 3 catégories : 

  • Défaillance mineure (162) : Aucune conséquence sur la sécurité du véhicule ou sur l’environnement
  • Défaillance majeure (362) : Susceptible de compromettre la sécurité du véhicule, d’avoir une incidence négative sur l’environnement ou de mettre en danger les autres usagers de la route. Toutes défaillances majeures doivent être réparées dans un délai de deux mois suivi d’une contre-visite.
  • Défaillance critique (144) : Constitue un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou une incidence grave sur l’environnement. Dans ce cas, le délai de réparation est réduit à une journée, suivi d’une contre-visite.

Si plusieurs défaillances sont constatées dont l’une est « critique », cette dernière devra en priorité faire l’objet d’une réparation, afin d’être levée.

Les autres défaillances constatées seront réparées dans le délai imparti en fonction de leur gravité.

Qu’est-ce que la contre-visite ?

Une contre visite est obligatoire si votre véhicule présente des défaillances. Ces dernières doivent impérativement être réparées chez un garagiste pour que le véhicule puisse à nouveau circuler.

Une nouvelle visite est alors prévue pour vérifier les réparations dans un délai maximum de 2 mois (pour les défaillances majeures) à partir de la date du contrôle technique ou d’une journée (pour les défaillances critiques).

Passé ce délai, la contre-visite ne peut plus être réalisée. Un nouveau contrôle technique devra donc être effectué.

Défaut de contrôle technique, quelles sont les sanctions ? 

Comme pour une infraction du code de la route, un défaut de contrôle technique ou de contre-visite peut être sanctionné. 

En cas de contrôle par les forces de l’ordre, le défaut de contrôle technique, ou le défaut de contre-visite, constitue une infraction au Code de la route passible d’une amende forfaitaire de 135 €.

L’amende peut être minorée à 90 € ou majorée à 375 €. Cette variation se fait en fonction du délai de paiement.

Cette infraction n’a aucun impact sur les points de votre permis de conduire.

Votre véhicule peut être immobilisé par les forces de l’ordre jusqu’à ce que la visite technique soit effectuée. En outre, le véhicule peut aussi être conduit à la fourrière si les réparations obligatoires n’ont pas été exécutées.

Un contrôle technique n’est pas un élément à prendre à la légère et peut être pénalement puni si rien n’est fait.

Comment vendre sa voiture sans contrôle technique ? 

Légalement, rien ne vous interdit de vendre votre voiture sans un contrôle technique. La seule condition est de la céder à un garage ou un concessionnaire.

Alors, le professionnel à qui vous avez vendu votre véhicule réalisera le contrôle technique. Ainsi, il pourra la vendre par la suite en tant que voiture d’occasion.

Dans tous les autres cas exceptés la vente à un professionnel de l’automobile, le contrôle technique pour la vente d’une voiture d’occasion est obligatoire. Le propriétaire du véhicule doit lui faire passer un contrôle technique avant de la céder à l’acheteur. Vente de véhicule et contrôle technique vont de pair !

Il est possible de vendre une voiture d’occasion avec un contrôle technique nécessitant une contre visite. L’acheteur acquiert le véhicule en connaissance de cause. L’ancien propriétaire du véhicule  lui remet le procès-verbal de contrôle technique, mentionnant la nécessité de passer une contre visite avec la liste des défauts constatés. 

Néanmoins, la vente devra forcément être réalisée entre la date à laquelle le contrôle technique a été réalisé, et la date limite de contre visite. Le propriétaire a donc un délai de 2 mois pour vendre sa voiture.

Don de voiture : quelles sont les obligations ?

Vous souhaitez céder votre véhicule à titre gratuit. Le contrôle technique est également obligatoire dans ce cas de figure. La personne qui bénéficie du don du véhicule aura besoin d’un contrôle technique de moins de 6 mois pour faire le changement de carte grise en préfecture. Sans contrôle technique à jour, la préfecture ne délivrera pas de nouvelle carte grise.

Comparez pour économiser !

Scroll Up