C'est la rentrée, gagnez du temps en téléchargeant votre attestation d'assurance scolaire, habitation ou auto depuis votre espace personnel.

Vacances d’hiver : l’assurance ski est-elle nécessaire ?

Vous faites partie des chanceux qui se rendent au ski pendant les vacances d’hiver ? Une assurance vous sera sans doute proposée au moment d’acheter votre forfait. Avant de vous prononcer, faites l’inventaire des risques couverts par les assurances que vous avez déjà souscrites, il se peut que les risques inhérents à la pratique des sports d’hiver soient déjà couverts.

Un homme à ski dévale une piste

L’assurance ski peut vous paraître rassurante, mais ne vous emballez pas : au-delà de 20€ par personne par semaine, le rapport qualité/prix de cette assurance n’est pas intéressant. La raison ? Vous risquez de payer pour des risques pour lesquels vous êtes déjà protégé avec votre contrat d’assurance habitation, votre Garantie Accident de la Vie ou l’assurance de votre carte bancaire. 

Afin de skier en toute sérénité, faisons le point.

Que couvre l’assurance forfait ?

L’assurance ski couvre les risques liés à la pratique de ce sport. En cas d’accident ou chutes à ski, la couverture comprend :

  • Les frais de recherche en montagne
  • Les frais de secours sur les pistes (en traîneau, en ambulance et en hélicoptère)
  • Les frais de rapatriement médical

Attention, ces garanties ne s’appliquent généralement que sur les pistes balisées et sécurisées du domaine skiable. Vérifiez sous quelles conditions le hors-piste est assuré.  

Votre séjour est écourté à la suite d’un accident ? L’assurance ski couvre le remboursement des forfaits ou des cours de ski non utilisés, de même que les frais d’annulation de la location saisonnière.  

Cependant, bon nombre de ces risques sont déjà couverts par des assurances que vous avez peut-être souscrit. 

La garantie neige

Depuis plusieurs années, le réchauffement climatique a un impact très concret sur les pistes de ski : la neige manque. C’est pourquoi les professionnels du tourisme proposent maintenant la garantie neige. Elle vous couvre en cas de manque ou d’excès de neige en station. Elle est très souvent offerte et elle se généralise chez les hébergeurs. 

Comment sont couverts les risques ?

Les soins médicaux :

Une chute à ski peut avoir de lourdes conséquences sur votre santé et votre portefeuille. L’Assurance maladie prend en charge une partie des frais médicaux et votre mutuelle santé complète selon votre niveau de garantie. 

Si vous n’avez pas de complémentaire santé, la garantie frais médicaux de l’assurance ski peut être intéressante. 

A l’étranger

Vous souhaitez voir si la poudreuse est plus blanche ailleurs ? Si vous skiez dans l’Espace Économique Européen ou en Suisse, pensez à demander votre Carte européenne d’Assurance maladie (CEAM). Vous serez ainsi couvert par la Sécurité sociale. À noter que ça n’est pas le cas en dehors de cette zone.

Le remboursement du ticket modérateur par votre complémentaire santé dépendra du niveau de garanties souscrit. Certaines mutuelles ne remboursent pas les frais de santé à l’étranger. Si vous êtes dans cette situation, l’assurance ski vous sera utile.   

Les accidents graves :

Des recherches en haute-montagne, une évacuation,… le coût d’un accident peut s’avérer très onéreux. Sur un terrain à risque comme la montagne, les moyens mis en œuvre coûtent vite très chers, et sont à votre charge. 

Un contrat de prévoyance, comme la GAV couvre le skieur, même si celui-ci s’est blessé tout seul, en cas de décès, d’incapacité, d’invalidité ou de perte totale et irréversible d’autonomie. Le contrat d’assurance habitation couvre le rapatriement ou le besoin d’assistance sur piste de même que l’assurance de votre carte bancaire à la condition que vous ayez payé votre séjour avec.

En revanche, si vous causez des dommages corporels sur autrui, c’est la garantie Responsabilité Civile de votre assurance multirisque habitation qui jouera. 

Vous êtes tenu pour responsable de l’accident si :

  • vous refusez la priorité à un skieur en aval,
  • vous faites une pause dans un endroit sans aucune visibilité,
  • vous skiez trop vite sur une piste réservée aux débutants,
  • vous effectuez un dépassement plutôt dangereux,
  • vous perdez un ski qui blesse un autre skieur.

Vous disposez de cinq jours ouvrés pour déclarer, par lettre recommandée, l’accident à votre assureur. Prévenez bien sûr votre société d’assistance avant d’engager toute dépense. 

A noter que certains contrats, GAV, MRH, excluent la couverture de sports jugés dangereux comme le ski. Prenez bien soin de vérifier cette information avant de décider de souscrire ou non une assurance ski.

De même, la pratique du ski hors-piste ou de compétition ne sont généralement pas couverts par les assurances. Pour être assuré dans ces situations, optez pour une carte bancaire haut de gamme type Gold Mastercard ou Visa Premier ou contactez votre assureur pour qu’il adapte votre contrat. 

Le matériel :

Raquette, snowboard, ski, le matériel peut être volé ou endommagé. Face à ce risque, vous pouvez compter sur les garanties de votre carte bleue ou de votre assurance habitation. Aussi, certaines cartes bancaires, dans la mesure où elles ont été utilisées pour leur paiement, vous remboursent sous certaines conditions des cours de ski auxquels vous avez renoncés ou des forfaits de ski non utilisés. 

Si vous, votre conjoint ou vos enfants êtes responsables de dommages matériels, faites jouer votre responsabilité civile. 

Votre assurance multirisque habitation et sa garantie “villégiature” vous seront utiles en cas de sinistre si vous louez un logement saisonnier. 

Panne et accident :

La montagne présente des risques, tout comme ses routes. C’est pourquoi, avant de prendre la voiture, pensez à l’équiper avec le matériel adéquat : pneus et chaînes neige. Vérifiez aussi les garanties de votre contrat d’assurance automobile. Les volets remorquages et assistance pourraient vous être utiles en cas d’accident.

En bref 

Avant de partir tout schuss à la montagne, prenez le temps de passer en revue vos contrats d’assurance et vérifiez que le ski ne fasse pas partie des exclusions de garantie. Évaluez vos besoins et votre profil : êtes-vous plutôt du genre à vous aventurer en hors-piste ? Êtes-vous plutôt débutant et prudent ? Les plafonds de remboursement de vos assurances vous paraissent-ils suffisants ?

Une fois ces questions posées, vous saurez si contracter une assurance ski est pertinent ou pas. Vous pourrez aussi faire le choix d’opter pour des assurances avec de meilleures garanties en comparant les offres en ligne.

assurance

Comparez pour économiser !

Scroll Up