Menu
Recherche
Aide

Comment protéger son chien du froid ?

Plusieurs leviers existent pour protéger la santé de votre chien, et le 1er d’entre eux est une bonne assurance !

Demander un complement d'informations

L’arrivée de l’hiver, parfois accompagnée de neige et de gel, peut impacter votre chien. Leur fourrure ne suffit pas toujours à les protéger, particulièrement lorsque les températures descendent sous les 5°C, voire les 10°C selon les races. Voici nos conseils pour les protéger de la menace du froid.

Résistance au froid : l’importance de bien connaître son chien

Les chiens ne sont pas tous égaux face au froid. Leur pelage, leur taille et leur environnement d’origine font que certaines races sont plus solides que d’autres.

C’est le cas notamment du Husky et du Terre-Neuve, dont le poil est adapté à leur région froide d’origine. C’est le cas aussi des Bergers allemands, bulgares ou d’Anatolie ainsi que du Bouvier bernois qui bénéficient d’un double pelage, de poils longs ou encore d’un pelage court et dense.

À contrario, certaines races sont plus sensibles au climat froid. C’est le cas des races naines (Chihuahua), des chiens d’intérieur (Spitz allemand et Bouledogue français) ainsi que des races à poils ras et fins (tous les Lévriers, le Yorkshire).

 

Indépendamment des races, les caractéristiques individuelles de votre chien doivent également être prises en compte. Les individus âgés et les chiots se montrent logiquement plus fragiles. Il en va de même des chiens souffrant de maladies comme l’arthrose. La corpulence entre aussi en jeu puisque les chiens gras seront mieux protégés que leurs congénères amaigris.

 

La protection de votre chien contre le froid dépend ainsi, en premier lieu, de votre capacité à évaluer son état et ses besoins. 

À noter que si les plus sensibles exigent une vigilance accrue, toutes les races requièrent une attention et un soin particuliers durant l’hiver pour leur éviter de tomber malade.

 

Bien préparer votre chien à l’hiver

Pour répondre aux besoins spécifiques de votre chien, nous vous recommandons une visite chez le vétérinaire. Celui-ci réalisera un bilan de santé complet et vous fera des recommandations si d’éventuels soucis ont été détectés.

Quelle que soit sa race, ne rasez surtout pas votre boule de poils préférée à l’approche de l’hiver. Son pelage lui servira à se protéger en cas de climat difficile. Si vous le trouvez trop fourni, privilégiez plutôt un brossage régulier pour éviter les nœuds et maintenir sa propreté.

 

Opter pour une alimentation adaptée au froid

Pendant cette période de préparation et pour la santé de votre animal, l’alimentation joue un rôle essentiel. En fonction de son état et de ses habitudes, votre chien pourra nécessiter un régime spécifique destiné à atteindre un poids optimal de sorte à renforcer sa santé ou à compenser une hausse attendue des dépenses énergétiques due au froid.

 

Réhausser le confort du chien

L’environnement du chien mérite lui aussi quelques aménagements. À l’intérieur, pensez à lui offrir un couchage à bords hauts, pour conserver au mieux la chaleur corporelle. Vous pouvez y ajouter une couverture supplémentaire.

Le panier doit être bien isolé du sol via un carton, ou un tapis et éloignez-le des courants d’air.

 

Si votre chien dort en extérieur ou dans une dépendance, veillez à protéger sa niche du froid. Pour cela, elle doit être :

  • Étanche, via l’installation au niveau du toit d’une bâche contre la pluie ;
  • Protectrice, avec le colmatage des interstices ;
  • Isolée, en étant surélevée sur une palette ou encore en la garnissant de paille ou d’un tapis ;

Si les températures deviennent glaciales et passent sous la barre des 0 degrés, envisagez de faire dormir votre animal de compagnie en intérieur dans un lieu protégé du vent et du froid.

 

Les bonnes pratiques pour les sorties

Malgré le froid et les risques qui l’accompagnent, ne privez pas votre animal de compagnie de ses sorties quotidiennes. Rester à la maison pendant tout l’hiver nuira à sa santé et à son bien-être. En prenant certaines précautions, vous pouvez réduire voire supprimer les risques en question.

Le port de protection constitue la première des mesures. Ensuite, adaptez vos horaires de sortie pour privilégier les heures les plus douces. Enfin, apportez une attention particulière au sel de déneigement qui agresse les coussinets. Comme la neige en elle-même, il risque en plus de causer des troubles en cas d’ingestion.

Une fois à l’intérieur, pensez à toujours rincer les pattes afin d’enlever tout résidu de sel et à bien sécher l’animal avec une serviette sèche pour éviter un coup de froid. Durant cette période, nous vous conseillons de limiter les bains qui réduisent la quantité de sébum sécrétée par la peau alors que celui-ci l’hydrate et l’imperméabilise naturellement.

Si votre compagnon est très sensible au froid, il devient inévitable de réduire les sorties. Mais dans ce cas, cette baisse d’activité en extérieur doit être compensée par des jeux en intérieur.

 

Quels accessoires choisir pour protéger votre chien ?

Il existe désormais de nombreux accessoires de protection qui vont aider votre chien à surmonter le froid. Ils s’adressent aussi bien aux races sensibles qu’aux autres chiens qui désirent simplement continuer à profiter de l’extérieur en toute sécurité.

Les manteaux pour chien apparaissent en tête de liste des incontournables. Optez pour les modèles qui protègent à la fois du froid, de l’humidité et du vent. Entre les imperméables, les doudounes, les coupe-vent et ceux qui combinent plusieurs propriétés, vous aurez l’embarras du choix. Un bon manteau couvre les zones sensibles de votre animal de compagnie (dos, ventre ou cou) tout en lui laissant une liberté de mouvement. Il doit être de la bonne taille, adaptée à la résistance que votre chien pourrait opposer au moment de l’enfiler et facile à nettoyer.

Pour les pattes, des chaussons ou des bottines feront l’affaire. Pour les plus sensibles, vous avez dans le commerce des crèmes protectrices spécialement pour les coussinets et des gels réparateurs. Une protection intégrale inclura aussi des cache-oreilles et des lunettes pour chien.

 

Les bons réflexes en cas de problème

En plus de ces précautions, vous devez apprendre à déceler les signaux envoyés par votre chien lorsque le froid le gêne. Voici les principaux éléments à surveiller :

– La température corporelle : si elle descend en dessous de 38°C, votre compagnon risque l’hypothermie. À partir de 37,5°C, il y a urgence ;

– La froideur du corps : si certaines du corps du chien, comme les museaux et les oreilles, deviennent froides au toucher, la situation est anormale ;

– Les tremblements ;

– Le comportement de l’animal : si un chien habituellement dynamique montre une réticence à sortir, il souffre du froid. C’est également le cas lorsqu’il a tendance à se rapprocher des sources de chaleur de la maison ;

Si ces symptômes surviennent :

– Assurez-vous que le chien est bien sec ;

– Mettez-le près d’une source de chaleur et enveloppez-le dans une couverture épaisse ;

– Proposez-lui une boisson chaude comme un bouillon de viande ;

– Surveillez si sa température remonte ;

Les cas d’urgence (température en dessous de 37,5°C) exigent une visite auprès d’une clinique vétérinaire.

 

L’essentiel à retenir

En conclusion, votre vigilance, une bonne connaissance de l’animal, une préparation adéquate avant l’hiver ainsi que la maîtrise de quelques réflexes et bonnes pratiques devraient vous permettre de protéger correctement votre chien du froid. Sachez également qu’il existe des assurances « santé animale » qui vous feront bénéficier d’une prise en charge des frais de soin, en cas de maladie, et des frais liés à la prévention. Vous ferez d’importantes économies tout en assurant les meilleurs soins pour vos compagnons à quatre pattes.