Inondation et assurance habitation : votre indemnisation 

L’inondation a colonisé les rues et l’intérieur de votre maison ? Votre assurance habitation a tout ce qu’il faut pour vous. Voici nos conseils pour faire jouer la bonne garantie et être indemnisé efficacement.

Les garanties qui vous protègent

L’arsenal prévu par les assurances habitation contre l’inondation est efficace. 3 grandes garanties peuvent participer à votre indemnisation en cas de sinistre.

Catastrophe naturelle : obligatoire mais nécessite un arrêté ministériel

La 1re garantie est la catastrophe naturelle. Elle est obligatoire dans tous les contrats d’assurance habitation. Elle couvre bien les inondations et leurs conséquences. Le hic ? Un arrêté ministériel portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle doit être publié au Journal officiel. Sans lui, cette protection ne peut intervenir. Notre conseil : n’attendez pas la parution de ce texte et utilisez une autre garantie si vous en avez la possibilité.Vous êtes ainsi sûr d’être couvert. C’est surtout le cas si l’inondation n’est pas très importante et que vous êtes l’un des seuls à être touché.

Dégât des eaux : une garantie omniprésente pour une couverture limitée

La garantie dégât des eaux n’est pas obligatoire mais la grande majorité des assurances habitation la proposent :

  • Elle protège surtout les dégâts de l’eau à l’intérieur du bâtiment.
  • En général, votre toiture n’est pas concernée ainsi que les portes et les fenêtres qui ont laissé passer les flots.
  • De la même façon, les débordements de cours et d’étendues d’eau ou de fosses septiques ne sont souvent pas indemnisés. Vérifiez votre contrat pour savoir si vous êtes pris en charge.
  • Elle peut aussi inclure une garantie tempête.

Inondation et événements climatiques : dans les formules couvrantes

Vos dégâts sont importants ? Vous ne savez pas encore si l’état de catastrophe naturelle sera reconnu ? Les garanties inondation et événements climatiques entrent en action. Elles sont parfois incluses dans la protection contre la tempête. Vous devez souvent réunir les conditions suivantes :

  • La pluie ou les intempéries qui ont causé l’inondation doivent être fortes. Elles concernent souvent toute une commune ou un quartier.
  • En général les assureurs exigent que les dégâts aient lieu quelques heures après le déclenchement de la tourmente. Ce délai est variable : 24, 48 ou 72 heures.
  • Souvent, le professionnel refuse de vous indemniser si vous avez déjà utilisé votre garantie inondation dans les 10 dernières années.
  • Enfin, votre terrain ne doit pas être situé dans une zone inconstructible selon le Plan de prévention des risques (PPR) de votre commune.

Bris de glace et dégâts électriques : pour les dommages collatéraux

Vos vitres ont aussi été touchées par la violence des pluies ? Certains appareils électriques sont inutilisables ? Vous pouvez aussi utiliser vos garanties bris de glace et dommages électriques.

Tous risques immobiliers : si les autres garanties ne suffisent pas

Aucune des garanties précitées ne peut intervenir ? Vous pouvez recourir à la couverture tous risques immobiliers. Très couvrante, elle vous indemnise dans de nombreuses situations.

Vos démarches pour être indemnisé

La déclaration du sinistre à votre assureur

Si seule la garantie catastrophe naturelle, vous avez 10 jours à compter de la parution de l’arrêté au Journal officiel pour déclarer les dégâts à votre assureur. Toutefois, nous vous conseillons d’anticiper. En effet, l’état de catastrophe naturelle n’est pas toujours décrété immédiatement après les intempéries. Une autre garantie peut éventuellement intervenir : dégât des eaux, inondation, événements climatiques… Dans ce cas, vous avez 5 jours pour avertir votre assureur que vous avez eu un sinistre.

Votre indemnisation

La façon dont vous êtes indemnisé ressemble à celle des autres dégâts en assurance habitation : incendie, tempête ou bris de glace. Lisez nos conseils pour bien déclarer votre sinistre. En plus, vous bénéficiez souvent de services d’assistance complémentaires:

  • Certaines formules remboursent le déblaiement des gravats ou des saletés amenés par les intempéries.
  • Si votre logement est temporairement inhabitable, vous pouvez parfois être relogé à l’hôtel. Des nuitées que votre assurance prend en charge pour quelques jours, le temps que vous trouviez une solution plus pérenne.
  • Vous louez des gîtes ou des chambres d’hôtes ? Suite aux dégâts, elles ne sont plus louables ? Votre assurance propriétaire non occupant (PNO), gîte ou assurance chambre d’hôtes rembourse parfois votre manque à gagner. Il s’agit souvent d’une somme mensuelle en euros, calculée en fonction des revenus que vous apporte l’activité.

Besoin d’une assurance habitation qui protège des inondations ?

Références :

Comparez pour économiser !

AcommeAssure a une note de 4.5 sur 5 pour 257 avis clients
Scroll Up