Assurance habitation et bris de glace : votre indemnisation

Quels sont les bons réflexes face à une vitre brisée, une fenêtre fracturée ou une véranda endommagée ? Nos conseils pour bien déclarer votre bris de glace et être efficacement indemnisé par votre assurance habitation.

Bris de glace : des dégâts pas toujours couverts

La garantie bris de glace est généralement incluse dans votre assurance habitation. Toutefois, son action varie fortement selon les formules. Certaines se contentent de garantir portes et fenêtres, tandis que d’autres sont très couvrantes : vérandas et même panneaux photovoltaïques ou inserts de cheminée.

Une protection pour vos portes, fenêtres, cloisons…

Retenez que la grande majorité des assurances logements préserve vos portes, fenêtres, baies vitrées, vasistas, fenêtres de toit et cloisons en verre. Pour schématiser, tous les éléments qui vous séparent de l’extérieur ou délimitent une ou plusieurs pièces.

Des extensions et options pour vos équipements spécifiques

Vous avez une véranda, un insert de cheminée ou des panneaux photovoltaïques ? Ce sont des équipements spécifiques. Souvent, vous devez prendre une extension ou une option spéciale pour vous prémunir. Quoi qu’il en soit, veillez à bien les déclarer lorsque vous souscrivez votre contrat. Cette action est fondamentale pour être indemnisé. C’est le cas aussi si vous possédez des plaques vitrocéramiques, un téléviseur ou un aquarium pour vos poissons rouges.

Des formules couvrantes pour votre mobilier d’intérieur

Les miroirs de salles de bains, d’intérieur, les vitraux, les lustres, les ampoules et les objets en verre sont très rarement couverts. Certaines formules, protectrices et parfois chères, vous proposent de protéger votre mobilier d’intérieur.

Une assistance après le sinistre

Une ou plusieurs vitres brisées rendent votre logement vulnérable au vol et au vandalisme ? Certaines assurances offrent une assistance. Elle prend souvent en charge les frais de gardiennage de votre logement, jusqu’à la réparation des dégâts.

Vos démarches pour être indemnisé

Déclarez votre sinistre à votre assureur dans les 5 jours ouvrés

1er réflexe : sécurisez les dégâts. Recouvrez ou bâchez la vitre ou l’objet brisé. Ceci pour éviter que des intempéries ou une personne malintentionnée ne vienne aggraver les dommages.Ensuite, comme pour la plupart des sinistres dans un logement, vous avez 5 jours pour déclarer les dégâts à votre assureur. Ne remplacez surtout pas les vitres cassées sans l’en avertir.

Quelle somme allez-vous toucher ? Le montant dépend, avant tout, de la franchise que vous avez choisie et du plafond mis en place par votre assureur.

Cette franchise qui reste à votre charge

Lorsque vous avez souscrit votre assurance habitation, vous avez choisi un montant de franchise d’assurance pour la garantie bris de glace. C’est le chiffre qui reste à votre charge après remboursement. Il s’étend de 0 à quelques centaines d’euros. Plus la franchise est élevée plus votre tarif d’assurance habitation est bas.

Un plafond qui limite la somme que vous recevez

Le plafond est la somme maximale que vous percevez. Il s’agit souvent d’un montant en euros, pour les fenêtres ou les baies vitrées. Pour des équipements plus conséquents, une véranda notamment, il varie souvent selon la superficie abîmée. Par exemple, vous recevez jusqu’à 900 euros par m2 dans la limite de 100 m2 pour votre véranda ou votre serre de jardin.

Besoin d’une assurance habitation qui protège vos vitres ?

Comparez pour économiser !

Nos 239 avis clients Acommeassure.com nous donnent une note de 4.5 /5
Scroll Up