L’assurance en ligne,
le conseil en plus

 

Comment évaluer son capital mobilier pour l'assurance habitation ?

Pour assurer efficacement votre logement, votre assureur vous demande d’estimer votre capital mobilier.
C’est la somme maximale qui peut vous être remboursée si vos biens sont détériorés ou dérobés. Bijoux et objets de valeurs  font généralement l’objet d’un calcul à part. Cette action favorise votre indemnisation en cas de sinistre et vous offre une cotisation au juste prix.

Pourquoi évaluer votre patrimoine mobilier ?

Pour être bien indemnisé après un sinistre

Votre assureur se base sur la valeur déclarée de vos biens mobiliers pour vous indemniser après un sinistre. Il ne peut vous rembourser plus que le montant indiqué lors de la souscription. Veillez donc à donner le montant le plus exact possible pour rentrer dans vos frais. Prenons un exemple :

  • A la souscription de votre assurance habitation, vous avez déclaré 40 000 euros de capital mobilier.
  • En fait, vos biens valent 50 000 euros mais vous les avez minorés.
  • Un incendie, une tempête ou une catastrophe naturelle les détruit entièrement.
  • Au mieux, votre assurance ne vous verse que 40 000 euros. 10 000 euros restent donc à votre charge.

Vous avez signalé un capital mobilier inférieur ou supérieur à la réalité ? Votre assureur peut décider de ne vous indemniser qu’en partie ou même pas du tout. Ainsi, s’il arrive à la conclusion que vous avez effectué exprès une fausse déclaration, il peut décider que votre contrat est nul.

Pour payer votre assurance au juste prix

Plus le capital mobilier que vous déclarez est élevé plus votre assurance habitation est onéreuse. D’où l’importance de déclarer une somme adaptée pour économiser. Le tableau, ci-dessous, vous donne des exemples de tarif selon le montant de vos biens.

Montant du capital mobilier * Montant de la cotisation Surcoût
24 000 euros  241 euros
32 000 euros 247 euros 2%
48 000 euros 253 euros 5%
64 000 euros  258 euros 7%
80 000 euros 270 euros 12%

* Exemple pour une assurance habitation d’une maison de 4 pièces. Devis réalisé sur ACommeAssure.com le 24/06/2014.

Comment évaluer votre capital mobilier ?

Faites l’inventaire pièce après pièce

Pour bien évaluer la valeur de vos biens, procédez avec méthode :

  • Muni d’un calepin, faites le tour de chaque pièce, en écrivant le nom de chaque objet. Faites l’inventaire de vos meubles, vêtements, appareils électroménagers et informatiques ou encore vos accessoires de décoration.
  • Ensuite, rassemblez le maximum de factures.
  • Puis, dans votre ordinateur, créez un dossier par pièce visitée. Après les avoir scannées, déposez-y les factures des biens qui s’y trouvent avec un nom explicite. Par exemple, table-basse-salon-2012.
  • Additionnez le montant de toutes vos factures. Vous aurez à peu près la valeur de votre capital mobilier. Pour certains biens vous ne disposez pas forcément d’une facture. Faites une estimation approximative de leur montant par type de bien : vêtements, linge de maison, livres, CD, bibelots…
  • Faites des sauvegardes de vos fichiers sur un disque externe ou une clé USB. Déposez-les aussi en ligne sur Google Drive ou Drop Box.
  • Ce travail vous sert aussi si vous avez un sinistre. En effet, votre assureur vous demande souvent des factures d’achat de vos biens pour prouver leur valeur.

Comment calculer précisément votre capital mobilier ?

Souvent vos biens se dévaluent avec le temps. C’est ce que l’on appelle le taux de vétusté et la valeur réelle de vos meubles est couramment appelée valeur résiduelle ou valeur après sinistre. Vous devez en tenir compte lorsque vous déclarez la valeur de vos biens mobiliers. Selon votre formule, il est souvent utilisé par votre assureur pour vous indemniser. A moins que vous n’ayez choisi le rééquipement à neuf. Ce pourcentage de dépréciation varie selon les objets.

Type de bien Taux de vétusté annuel
Electroménager 20%
Hi-Fi 20%
Informatique 30%
Meubles et objets courants 10%

Il est donc important de calculer votre capital mobilier en le minorant si vos objets prennent de l’âge. Revoyez aussi votre assurance habitation régulièrement  : tous les 2 ou 3 ans. En effet, vos biens ont parfois vieillis, votre intérieur s’est étoffé ou vous l’avez peut-être renouvelé. Autant de situations qui font bouger votre capital mobilier et donc votre niveau de protection.

Besoin d’une assurance habitation qui protège votre mobilier ? 

Scroll Up