Comment gérer un sinistre avec les assurances auto ?

    Vous voulez savoir comme vous allez être remboursé par votre assureur suite à un accident de voiture ? Sous quelles conditions ? Combien de temps va-t-il mettre pour vous indemniser ? Après un sinistre automobile, vous avez besoin d’être indemnisé efficacement par votre assurance auto. Nous vous guidons pour que votre remboursement soit le plus rapide possible.

    Comment réagir lors d’un accident de voiture ?

    Votre 1er réflexe: préserver votre voiture et ses passagers éventuels. Garez votre voiture sur le bas-côté en cas d’accident de la route, et utilisez un gilet rétro-réfléchissant ainsi qu’un triangle rouge de présignalisation. Vous éviterez ainsi de gêner les autres automobilistes ou de causer un sur-accident. Si la grêle a endommagé votre pare-brise, bâchez-la ou les vitres concernées. Si vous observez un début d’incendie sur votre véhicule, éloignez-vous rapidement. Le risque de combustion et d’explosion n’est pas négligeable.

    Votre voiture ne peut pas rouler ? Faites appel à un dépanneur

    Vous avez une garantie assistance dans votre contrat d’assurance ? Le professionnel transporte votre voiture dans un garage. Attention selon les conditions générales de votre contrat, une franchise reste à votre charge pour le remorquage. Par exemple, si vous avez souscrit une assistance 30 km, vous n’êtes remboursé que si le dépannage a lieu à plus de 30 km de votre domicile. Pour une assistance optimale, il faut disposer d’une assistance 0 km. N’hésitez pas à la choisir. Cette option sans franchise kilométrique qui fait peu augmenter le tarif de votre assurance auto, de l’ordre de 5 à 10% et vous permet une meilleure prise en charge.

    Vous n’avez pas souscrit d’assistance ? Le coût du dépannage reste entièrement à votre charge. Il faut compter entre 100 et 200 euros en moyenne.

    Avertissez immédiatement votre assureur

    Contactez immédiatement votre assureur. Il dispose souvent d’une plate-forme téléphonique dédiée aux sinistres qui peut vous aider.

    Privilégiez le garage proposé par l’assurance. Votre assureur dispose généralement d’un réseau de garages agréés. Les avantages ?

    • Vous gagnez du temps sur les délais de réparation et d’indemnisation. Cette rapidité n’est pas négligeable. En effet, la plupart des assureurs ne vous garantissent le prêt d’un véhicule que pour quelques jours ou quelques semaines. Au-delà, si votre voiture n’est pas remise sur pied, vous devrez assumer les conséquences financières pour en louer une.
    • Vous n’avancez généralement pas les frais de réparation. Seule l’éventuelle franchise est à régler directement au garagiste.

    Quelles démarches suivre après un sinistre auto ?

    Si vous avez eu un accident avec un tiers, remplissez soigneusement votre constat amiable. Il établit la version officielle de l’accident qui va déterminer les responsabilités. Tous les conducteurs impliqués dans l’accident doivent le signer. Vous avez eu l’accident seul ou sans tiers identifié ? Adressez un courrier de déclaration de sinistre au service de gestion des sinistres de votre assureur.

    Téléchargez votre lettre de déclaration de sinistre type et envoyez-la à votre assureur. Pour trouver votre modèle de déclaration de sinistre personnalisable, cliquez ici.

    Rassemblez le maximum de documents : factures, témoignages…

    Rassemblez tous les documents qui vont aider l’assureur à bien évaluer la gravité de l’événement. Il peut s’agir de factures de réparation, de témoignages, d’un récit des circonstances… Le délai de déclaration est variable, selon les cas :

    • Vous disposez de 2 jours ouvrés pour le vol et le vandalisme.
    • Vous avez 5 jours ouvrés pour l’incendie, l’accident de la route, la tempête, la grêle…
    • Si les dégâts découlent d’une catastrophe naturelle, vous avez 10 jours à partir de la date de promulgation de l’arrêté portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour vous manifester.

    Quel remboursement attendre en fonction de votre responsabilité ?

    Dans quelles conditions allez-vous être indemnisé ? Cela dépend de vos responsabilités, mais aussi de l’importance de vos dommages matériels et/ou corporels. Si vous êtes responsable, partiellement ou non responsable, le niveau et les délais de remboursement ne seront pas les mêmes.

    Plusieurs cas sont envisageables. Vous êtes :

    Dans quelles situations un expert est-il mandaté ?

    Deux situations possibles :

    • Soit le constat, les témoins suffisent à l’assureur pour estimer les dégâts et les degrés de responsabilité de chacun.
    • Soit l’assurance fait appel à un expert pour mieux analyser la manière dont l’événement s’est passé. Il met fin aux litiges et estime les dégâts objectivement. Il intervient généralement lors de dégâts importants ou en cas de litiges sur la responsabilité des conducteurs impliqués.

    Dégâts matériels : l’expert décide du montant de votre indemnisation

    L’assureur peut dépêcher un expert pour apprécier l’ampleur des dommages. Le montant que vous percevez correspond aux garanties de votre contrat. Si votre véhicule est inutilisable et que vous avez souscrit la valeur à neuf vous recevez l’équivalent du prix d’achat de votre voiture. Par contre, en cas d’assurance au tiers ou au tiers étendu, l’engin sera sans doute remboursé à la valeur de remplacement, en fonction de sa cotation à l’argus ou de l’évaluation de l’expert.

    Dommages corporels : la loi et le médecin expert déterminent votre dédommagement

    Si vous êtes victime de dommages corporels, c’est la loi Badinter et l’évaluation du médecin expert qui fixent le montant de vos indemnités. Le professionnel se base sur les conséquences de l’accident dans votre vie quotidienne. Il s’agit de vos frais de soins, vos pertes de revenus, votre situation familiale ou votre taux d’invalidité. Par exemple, si vous êtes obligé d’aménager votre logement vous percevez davantage que si vous avez une jambe cassée ou un traumatisme léger.

    À quel niveau serez-vous remboursé après l’accident ? Et combien de temps l’assurance met-elle à vous rembourser ?

    À quelle hauteur allez-vous être indemnisé ? Et combien de temps l’assureur va mettre à effectuer le remboursement ? Une fois votre degré de responsabilité estimé et l’analyse de la situation faite, il est temps pour l’assurance de vous rembourser.

    Vous êtes victime d’un tiers identifié

    Vous êtes indemnisé dans tous les cas. Vos dommages matériels sont pris en charge rapidement grâce à la Convention d’indemnisation directe de l’assuré et de recours entre Sociétés d’assurances automobile (IRSA). L’IRSA concerne les dommages dont le montant est inférieur à 6500 euros. D’autre part, les dommages matériels sont remboursés selon les garanties et le degré de couverture souscrits au contrat. Si votre véhicule est inutilisable et que vous avez souscrit la valeur à neuf, vous recevez l’équivalent du prix de votre voiture. Par contre, en cas de tiers ou tiers étendu, l’engin sera sans doute remboursé en fonction de sa cotation à l’argus ou de l’évaluation de l’expert. C’est la valeur de remplacement. Autant dire une somme minime dans le cas d’un véhicule très ancien ou ayant un kilométrage élevé.

    Vous êtes blessé ? Vos dommages corporels, légers ou plus lourds, sont assumés au titre de la loi Badinter.

    Vous êtes responsable ou victime d’un tiers non identifié

    Pour être indemnisé, mieux vaut avoir choisi un contrat très couvrant. En effet, les dégâts causés à votre voiture ne sont remboursés que si vous avez une garantie dommages tous accidents ou une assurance tous risques. Dans le cas contraire, vous devez payer toutes les réparations. Si vous êtes partiellement responsablede l’accident, vos dommages matériels sont généralement indemnisés de manière incomplète, une franchise demeurant à votre charge. Pour vos blessures physiques, il est indispensable d’avoir une garantie individuelle ou dommages corporels du conducteur.

    Si le sinistre a lieu avec un tiers non identifié, et si vos blessures présentent une certaine gravité : hospitalisation supérieure à 7 jours, incapacité temporaire de travail de plus d’un mois ou invalidité permanente partielle d’au moins 10% : constituez un dossier auprès du Fonds de garantie des assurances de dommages (FGAO). Par contre, vous ne recevrez une somme que si vous avez des dommages corporels et matériels. Si seule votre voiture est abîmée, vous devrez régler le montant des réparations.

    Vous êtes victime d’un tiers identifié mais non solvable, non assuré ou d’un animal sauvage

    Si vous tombez sur un conducteur qui n’est pas assuré, là aussi, adressez-vous au FGAO. Il ne rembourse que les conséquences de vos blessures, non celles de votre voiture. Mieux vaut avoir choisi une garantie dommages corporels du conducteur ou un contrat tous risques.

    Vous pouvez aussi ajouter une garantie insolvabilité des tiers à votre assurance auto. Votre assureur s’occupe ainsi de toutes les formalités avec le FGAO. Parfois, il vous rembourse aussi la franchise de 300 euros que le Fonds laisse à votre charge.

    Besoin d’une assurance auto efficace en cas de sinistre ?

    Références :

    Complément d’information sur Service-Public.fr Code des assurances : articles L124-1 à L124-5 Code des assurances : article L113-2

Comparez pour économiser !

AcommeAssure a une note de 4.5 sur 5 pour 257 avis clients
Scroll Up