Médecine douces : comment être bien remboursé ?

Ostéopathie, homéopathie, sophrologie… Les médecines douces sont très peu remboursées par la Sécurité sociale, ces médecines alternatives sont de plus en plus couvertes par les mutuelles santé. Quelques conseils pour choisir la formule qui correspond à vos besoins.

Le remboursement de la Sécurité sociale : dans des cas très précis

Des pratiques peu prises en charge

La règle générale est simple. La Sécurité sociale rembourse très peu les médecines douces. Pourquoi ? Parce qu’elle considère que ce ne sont pas des techniques médicales éprouvées. Autrement dit, elle juge qu’elles ne sont pas assez centrales pour votre guérison pour être prises en charge.

Les critères pour être remboursé par la Sécurité sociale

Le praticien que vous consultez doit être conventionné par la Sécurité sociale. Vous êtes allés voir un acupuncteur, un homéopathe ou un ostéopathe ? Vous serez remboursés comme si vous étiez allés chez votre généraliste. Regardez bien le statut du médecin que vous souhaitez voir. Si c’est un spécialiste, l’aval de votre médecin traitant est indispensable. Si vous ne le faites pas, vous sortez du parcours de soins coordonnés et serez moins bien remboursé.

Vous êtes allés voir un homéopathe conventionné qui vous a prescrit de l’homéopathie ? Ces remèdes sont disponibles en pharmacie et remboursés comme les médicaments de niveau SMR modéré.

Le tableau, ci-dessous, vous aide à y voir plus clair sur les tarifs des praticiens et sur la somme qui reste à votre charge.
Spécialiste Exemple de tarif Somme à votre charge
Médecines douces remboursées
Acupuncteur (médecin conventionné) 20 euros 7 euros
Homéopathe (médecin conventionne) 20 euros 7 euros
Ostéopathe (médecin conventionné) 20 euros 7 euros
Ostéopathe (kinésithérapeuthe conventionné) 20 euros 9 euros
Médecines douces non remboursées
Sophrologue 40 euros
Phytothérapeuthe 20 euros
Naturopathe 40 euros
Réflexologue Entre 30 et 50 euros
Médecin ayurvédique Environ 50 euros
Luminothérapeuthe Environ 40 euros
Kinésiologue De 40 à 80 euros

Source : lefigaro.fr

Une mutuelle est donc indispensable pour alléger la facture. Vous n’allez voir que des médecins conventionnés ? Une complémentaire santé est aussi utile. En effet, les dépassements d’honoraires dans ce secteur sont légions.

Le remboursement de votre mutuelle

Pour les médecines douces, les mutuelles sont de plus en plus nombreuses à vous proposer des forfaits en euros. Ils sont inclus dans votre contrat ou vous pouvez les souscrire en option. La grande majorité ne prend en charge que les pratiques qui ne vous sont pas remboursées par la Sécurité sociale.

Enfin, seules certaines d’entre elles sont assumées par votre complémentaire santé. Veillez ainsi à choisir une mutuelle qui rembourse un large éventail de disciplines. Vous avez 2 solutions pour vous assurer.

Vous disposez d’une somme fixe par séance

Votre mutuelle vous verse quelques dizaines d’euros par séance. Le nombre de séances est en général limité, par an et par assuré. Vous voulez découvrir les médecines douces ou avez des besoins ponctuels ? Ce choix est tout indiqué.

Vous bénéficiez d’une somme annuelle

Votre complémentaire santé met un forfait de quelques centaines d’euros à votre disposition. Vous bénéficiez de cette somme comme vous l’entendez. Vous pouvez utiliser quelques euros par séance et vous rendre tous les mois chez votre praticien. Ou choisir de prendre un nombre limité de rendez-vous mais n’avoir rien à dépenser. Vous avez des besoins fréquents ou votre thérapeute a des tarifs élevés ? Ce forfait annuel devrait vous convenir.

Besoin d’une mutuelle qui rembourse bien les médecines douces ?

Comparez pour économiser !

AcommeAssure a une note de 4.5 sur 5 pour 257 avis clients
Scroll Up