Comment assurer votre cave à vin ?

Pour assurer sa cave à vin, il faut avant tout mentionner l’existence de la pièce à son assureur. À partir de là, plusieurs choix s’offrent à vous en fonction du type de cave et du type de vin que vous possédez.

Couvrez votre cave avec l’assurance habitation

La cave, lorsqu’elle est dans une pièce de votre logement, est couverte par l’assurance multirisque de votre habitation. Si elle n’est pas sous votre toit, il s’agit d’une dépendance.

En cas de sinistre dans votre logement, vous êtes donc assuré :

  • Si votre cave brûle avec la garantie incendie,
  • Si votre cave est noyée à cause d’une fuite d’eau. La garantie dégâts des eaux vous indemnise,
  • Si votre cave est détruite à cause d’un tremblement de terre. La garantie catastrophe naturelle peut intervenir,
  • Selon la situation, peuvent également marcher la garantie tempête, la garantie vol et vandalisme, etc.
Le mobilier et les équipements de votre cave sont également couverts. Il peut s’agir du matériel qui régule la température ou encore l’ameublement, comme des étagères.

En revanche, les bouteilles ne sont pas considérées comme du mobilier.

Comment assurer vos bouteilles ?

Vous disposez de trois possibilités pour couvrir vos grands crus :

Une garantie adaptée aux bouteilles très chères

Déterminez si vos grands crus peuvent être considérés comme des objets de valeur pour l’assurance.

Pour se faire, il faut :

  • Que la valeur d’une seule bouteille soit excessivement chère. En fait, un objet de valeur n’est assurable qu’à partir d’un certain montant. Par exemple 2 000€.
  • Posséder beaucoup de bouteilles de qualité. Il peut s’agir d’une collection.
Si votre vin remplit ces critères, vous pouvez donc vous assurer avec la garantie objets de valeur.

L’extension « cave à vin » : qu’apporte-t-elle de plus ?

Ces options contiennent des garanties qui peuvent être très différentes d’une assurance à une autre.

Par exemple, certains assureurs couvrent les tonneaux et les fûts, d’autres pas.

Globalement, ces extensions couvrent :

  • Le vol,
  • Le dysfonctionnement d’un appareil électrique, comme du matériel de réfrigération,
  • Le bris accidentel, par exemple si votre chien s’amuse à exploser toutes les bouteilles. À l’inverse, les dégâts liés au gel ou toutes autres altérations des alcools sont rarement pris en charge.
Adaptez vos franchises et vos limites de remboursement. Ces plafonds constituent la somme maximale de l’indemnisation si vous subissez un sinistre. Elles diffèrent en fonction des entreprises d’assurance et selon les formules proposées. Vous pouvez ainsi prétendre :
  • Entre 500 et 10 000€ environ pour un sinistre dans la cave dans son ensemble,
  • Entre 100 et 3 000€ environ pour un bris accidentel.

Optez pour une assurance spécifique

Si vous souhaitez conserver votre vin à l’aide d’un équipement adapté, sachez que le fabricant doit garantir la cave qu’il vend.

Il s’agit notamment des appareils de réfrigération ou des appareils qui permettent de faire vieillir vos crus.

Ces assurances-constructeurs assurent généralement l’altération du vin suite au dysfonctionnement de votre appareil. Parallèlement aux garanties de votre assurance habitation, la dégradation du vin suite à un problème de température ou d’humidité est donc assurable par le fabricant de la cave à vin.

Comparez pour économiser !

AcommeAssure a une note de 4.5 sur 5 pour 257 avis clients
Scroll Up