L’assurance en ligne,
le conseil en plus

 

Assurance auto : comment couvrir tous les conducteurs ?

Vous souhaitez ajouter votre fils, jeune conducteur, à votre contrat d’assurance ? Ou prêter votre voiture à un ami et voulez vous prémunir en cas d’accident ?
La différence entre conducteur principal, secondaire ou occasionnel fait varier le montant de la franchise en cas de sinistre auto. Nous vous expliquons quels sont les conducteurs autorisés, comment bien couvrir tous les conducteurs sur vos contrats d’assurance voiture. Vous trouverez aussi comment fonctionne le malus en cas de prêt du volant.
Vous voulez être bien protégé en cas de dommages corporels ? Nous vous expliquons comment bien vous assurer.

Quelle est la différence entre conducteur principal, secondaire ou occasionnel ?

Sont considérés comme conducteurs, le souscripteur du contrat d’assurance, qui est le conducteur principal, le ou les conducteurs secondaires ainsi que les conducteurs occasionnels : amis, autres membres de la famille…
On distingue trois types de conducteur :

  • Le conducteur principal : celui au nom duquel le véhicule est assuré. Il le conduit de manière régulière et exclusive.
  • Le conducteur secondaire : il se sert occasionnellement du véhicule. Il peut être conjoint, concubin ou ami du conducteur principal. Il est obligatoire de déclarer un conducteur secondaire.
  • Les conducteurs occasionnels : non mentionnés au contrat. Il peut s’agir de toute personne en possession de son permis de conduire.

Quel statut a le conducteur secondaire ?

Il est placé sous la responsabilité de l’assuré. Il n’est donc pas responsable des déclarations de l’assuré ni redevable des cotisations. Le conducteur secondaire peut être un ami, un conjoint… Il ne doit pas se comporter comme un conducteur principal. Ce peut être un motif de résiliation du contrat par l’assureur. Un conducteur « secondaire » non déclaré (que vous considérez comme secondaire), sera considéré comme occasionnel par votre assurance. La franchise que vous aurez éventuellement à payer en cas d’accident responsable sera généralement beaucoup plus élevée.

Que devez-vous vérifier avant de prêter votre voiture ?

Si vous prêtez votre véhicule, plusieurs points sont à vérifier :

  • votre contrat d’assurance autorise un tel prêt
  • le conducteur occasionnel a un permis valide
  • il utilise le véhicule dans les conditions prévues au contrat

Consultez notre page pour plus de conseil sur le prêt du volant en cas de covoiturage.

Vous voulez ajouter votre fils au contrat en tant que conducteur secondaire. Devrez-vous payer plus ?

L’ajout d’un jeune conducteur en tant que conducteur secondaire n’est pas toujours possible et dépend du contrat d’assurance choisi. Cela peut augmenter la prime de votre contrat d’assurance. Les assureurs considèrent que la présence au volant d’un conducteur novice (moins de trois ans de permis) accroît le risque de sinistre. Ceci dit, si votre enfant n’a pas d’accident pendant la période où il est sur votre contrat, cela lui permet de se constituer un historique positif en vue de souscrire sa propre assurance. Il bénéficiera en partie du bonus/malus adossé à votre contrat.

Mon ami a eu un accident avec ma voiture
Le conducteur secondaire ou occasionnel est-il assuré ?

Le conducteur n’est pas responsable de l’accident

Quel que soit le statut de la personne qui conduit votre véhicule, les dommages corporels et/ou matériels sont assumés par l’assureur du tiers responsable.

Le conducteur est responsable de l’accident

Le conducteur secondaire est déclaré au contrat : votre voiture est couverte exactement dans les mêmes conditions que si l’accident était causé par le conducteur secondaire.

En revanche, le conducteur occasionnel n’est pas assuré de la même manière.

On peut distinguer plusieurs cas :

  • Votre assurance autorise le prêt de volant ou vous lui avez déclaré un conducteur occasionnel. L’indemnisation fonctionne mais une franchise prêt du volant peut être appliquée. Elle peut être extrêmement lourde : jusqu’à plusieurs milliers d’euros qui restent à votre charge. Reportez-vous à vos conditions générales pour le savoir.
  • Votre assurance n’autorise pas ce prêt. La responsabilité civile de votre contrat prend en charge les dommages causés aux tiers. Mais les dégâts causés à votre voiture ne seront pas du tout pris en charge. Si le conducteur n’a pas de permis, par exemple, votre assurance peut se retourner contre lui pour qu’il rembourse les frais engagés. Vous pouvez également intenter une action contre lui, notamment pour la prise en charge des réparations sur votre véhicule.

Conducteur secondaire ou occasionnel et accident, qui prend le malus ?

Vous prêtez votre voiture à un ami ou à un conducteur secondaire, et il est impliqué dans un accident de la route ? Le calcul du bonus malus dépend de votre statut.

Tous les conducteurs rattachés au contrat bénéficie du même CRM. Si votre proche est déclaré comme conducteur secondaire, l’expérience acquise va figurer sur son relevé d’information. Il pourra  donc en profiter pour faire baisser le coût de sa propre assurance par la suite. En cas de sinistre, il sera aussi impacté par le malus.

Cependant s’il n’est pas nommément désigné au contrat, il est considéré comme un conducteur occasionnel. Il ne sera pas impacté par le CRM. En cas d’accident, vous seul, en tant que conducteur principal, serez pénalisé par le malus. Pour connaître le détail de ce calcul, référez-vous à vos conditions générales.

Quel que soit la situation, votre coefficient de réduction majoration (CRM) ou bonus-malus est touché par le sinistre, à part si le conducteur a pris le volant à votre insu. Votre prime d’assurance risque donc de grimper à la prochaine échéance de votre contrat.

Scroll Up