Colocation : comment être bien indemnisé en cas de sinistre ?

Posté le 27 octobre 2016

colocation2Vous louez un appartement en colocation. Côté assurance, quelles précautions s’imposent pour être bien indemnisé en cas de problème ? Comment réagir lors d’un sinistre ? AcommeAssure vous répond.

Chaque colocataire doit être assuré

Vous pourriez être tenté de n’assurer qu’un seul des colocataires. Mais si un sinistre survient, tous les colocataires seront redevables de la réparation des dommages causés en fonction de leur contribution au loyer. Il est donc indispensable que chaque colocataire soit assuré, dans le cadre soit d’un contrat unique avec le nom de chacun, soit d’un contrat individuel. Dans tous les cas, mieux vaut ne pas cacher à l’assurance qu’il s’agit d’une colocation, au risque de voir l’assureur refuser la prise en charge du sinistre. Notre conseil : s’assurer auprès d’une seule compagnie permet d’éviter les litiges entre assureurs, ce qui pourrait retarder l’indemnisation.

Pour être bien couvert, ne vous limitez pas à la seule assurance obligatoire

Si l’assurance couvrant les risques locatifs est la seule obligatoire, sachez qu’elle n’est pas suffisante. Elle ne vous couvre que pour les dommages résultant d’un dégât des eaux, d’un incendie ou d’une explosion. Les dommages causés aux voisins de votre colocation ou aux biens propres de chacun ne seront eux pas pris en charge. Seul un contrat d’assurance de type multi risque habitation, dit MRH, sera protecteur dans ce type de situation, en couvrant la responsabilité civile privée de chacun des colocataires ainsi que leurs biens.

Bien évaluer les biens de chaque colocataire lors de la souscription du contrat

Lors de la souscription du contrat, chaque colocataire doit estimer la valeur des biens qu’il possède. Cela permet de fixer le plafond des indemnités à verser en cas de sinistre. Il est donc important de procéder à une évaluation au plus juste. Si en cours de contrat un des colocataires est amené à acquérir des biens d’une valeur significative, n’hésitez pas à en faire part à l’assureur pour que les garanties soient réadaptées.

Sauvegarder précieusement les documents justifiant la valeur de vos biens

En cas de sinistre, les colocataires devront transmettre à la compagnie d’assurance les documents prouvant la valeur de ce qu’ils possèdent. Il est donc important, en amont, de conserver preuves d’achat, bons de garantie et photos puis de les sauvegarder en lieu sûr, par exemple sur un Cloud, ou de se les envoyer par e-mail.

Colocataire, quelles démarches accomplir en cas de sinistre ?

Vous devez informer les assureurs concernés dans un délai de 2 jours s’il s’agit d’un vol et de 5 jours pour les autres cas. Vous pouvez les prévenir par téléphone, tout en veillant à leur adresser un courrier recommandé avec accusé de réception. Les colocataires devront alors fournir un état des lieux des parties communes ainsi qu’un inventaire des objets personnels endommagés. Dans l’attente de la réponse de l’assurance, ne jetez rien, ne réparez rien et prenez un maximum de photos. Préparez également les documents permettant d’évaluer la valeur des biens endommagés. Enfin, n’oubliez pas d’avertir votre propriétaire.